Aller au contenu principal

Afrique de l'Ouest : Championnes, l'émancipation des filles par le sport

Soutenez nos projets sur le terrain

Pour lutter contre ces discriminations et accompagner les filles dans leur émancipation, Plan International France met en place le programme Championnes.
Son objectif principal : contribuer à la promotion du leadership des filles et l’égalité des genres dans un environnement protecteur grâce à la pratique du sport.
 

En savoir plus : Contexte

Chiffres clés
30%
des filles ouest-africaines de 15 à 19 ans sont mariées, divorcées ou veuves
29%
des filles de Guinée ne sont pas scolarisées et 54,6% d’entre elles sont mariées avant 17 ans
30 %
des filles du Bénin et du Togo sont mariées avant leurs 18 ans

Contexte

En Afrique de l’Ouest, malgré l’existence de cadres légaux consacrés à l’égalité des genres tels que la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, les attitudes et les pratiques discriminatoires à l’encontre des femmes et des filles persistent.
Dans de nombreuses communautés, les normes sociales enferment les filles dans un rôle de future mère de famille, jugé incompatible avec l’école.
Par ailleurs, les mariages d’enfants, les violences sexuelles, les mutilations génitales féminines, les grossesses précoces mais aussi les inégalités d’accès à la terre et aux services financiers constituent des obstacles considérables à l’autonomisation économique et sociale des femmes.
Dans le cas des mariages d’enfants notamment, les filles sont généralement déscolarisées dans le but de subvenir aux besoins de leur mari, de s’occuper des tâches ménagères et des enfants. *(One in Five Children, Adolescents and Youths Out of School, UNESCO, February 2018; Rapport sur les bonnes pratiques en matière d’éducation des filles et des femmes en Afrique de l’Ouest, UNICEF, UNGEI, 2014).

Au Bénin, en Guinée et au Togo, ces discriminations ont d’énormes répercussions sur la vie de ces jeunes filles : 

  • Au Bénin, le mariage précoce avant l’âge de 18 ans toucherait 3 filles sur 10 (Bénin : les mariages forcés et précoces, AFD, 2017).
  • En Guinée, 54,6% des filles sont mariées avant 17 ans (enquête MICS 2015) ; 29% des filles ne sont pas scolarisées (EAtlas de l’UNESCO des inégalités entre les sexes dans l’éducation, 2019).
  • Au Togo, 32% des femmes de moins de 18 ans sont déjà mariées (EDST, 2015) ; 3000 grossesses en milieu scolaire ont été recensées en 2017 (Ministère de l’enseignement secondaire togolais).

Les mariages d’enfants et les grossesses précoces ont d’énormes conséquences sur la vie des jeunes filles, telles que l’abandon de l’école, l’augmentation du risque de violences domestiques ou la mortalité maternelle et infantile. Maintenir les filles dans de telles conditions et mettre leurs vies en danger a des impacts négatifs sur le développement global de ces pays. 

Objectifs 

  • contribuer à la promotion du leadership des filles et l’égalité des genres dans un environnement protecteur grâce à la pratique du sport ;
  • renforcer l’estime de soi de 5540 filles de 12 à 24 ans grâce à la pratique du sport et au renforcement des capacités en compétences de vie ;
  • transformer les normes sociales et les stéréotypes de genre et promouvoir l’égalité entre les filles et les garçons, avec la collaboration des leaders de 180 organisations à base communautaire ;
  • encourager les autorités locales des zones d’intervention à promouvoir un environnement protecteur favorable à l’égalité du genre auprès de leurs communautés.

Exemples d’activités

Pour atteindre ces objectifs, le programme Championne va :

  • Organiser la mobilisation sociale autour du projet dans les collèges, les centres d’apprentissage et au sein des communautés (à travers la présentation du projet et des bienfaits du sport aux élus locaux, aux parents d’élèves, aux collectifs d’artisans, aux élèves et apprentis) ;
  • Former les filles sur les droits des enfants et plus particulièrement les droits des filles ;
  • Former les filles, les garçons et les encadreurs, sur les violences sexistes et la protection des victimes, l’éducation non-violente, le harcèlement en milieu scolaire ;
  • Sensibiliser les parents sur la notion de violence sexiste et sur les mariages précoces et les grossesses précoces ;
  • Accompagner la mise en place d’associations sportives de jeunes filles avec le soutien d’un certain nombre de garçons ;
  • Former les encadreurs des associations sportives sur la pratique du sport, la protection et la promotion des droits de l’enfant, en particulier les droits des filles, la signature du code de protection de l’enfant, la notion de genre et l’inclusion et le leadership des filles ;
  • Organiser des compétitions et des tournois entre les villages de chaque commune ;
  • Former les partenaires sur les droits des enfants, en particulier les droits des filles, l’égalité de genre, et les types de violences sexistes et leur prévention ;
  • Sensibiliser les parents sur la réduction des charges domestiques des filles et répartition équitable des taches entre filles et garçons 
  • Organiser une émission télévisée sur le leadership des filles, la participation et la confiance en soi, et la pratique du sport dans les zones rurales 
  • Accompagner les filles dans leur accès à l’éducation et à la formation et leur donner accès à des groupes d’épargne et de crédit. L’accès des filles à ces services financiers de base leur permet enfin de développer progressivement des revenus et d’accéder plus facilement à l’auto-emploi.

Budget

3,5 millions €, dont 3 millions € financés par l’Agence Française de Développement (AFD).

Durée 

3 ans.

Lieu 

Bénin : 12 communes des départements de l’Atakora, de la Donga de l’Alibori
Guinée : 22 des régions de Labé et de Nzérékoré 
Togo : 10 communes de la région des Savanes

Nombre de bénéficiaires

12 000 bénéficiaires direct.e.s et 40 000 bénéficiaires indirect.e.s.

Nos partenaires sur le terrain

  • L'Agence Française de Développement (AFD)
  • Plan International Bénin
  • Plan International Guinée
  • Plan International Togo
  • FEGUIFOOT
  • Les associations et clubs de foot locaux
  • Directions Préfectorales de la Jeunesse
  • Directions régionales et préfectorales de l’Action Sociale
  • Direction Départementale de la Jeunesse et du Sport des départements de l’Atakora, de la Donga et de l’Alibori
  • ONG locales
  • La Fédération Béninoise de Football
  • Les collèges d’enseignement général (CEG) 

Faites un don pour nos projets sur le terrain