.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Participez au Forum du Plan des jeunes le 14 mai à Aix-en-Provence !

Samedi 14 mai de 10h30 à 17h, les membres du Plan des jeunes et son Comité appuieront Plan International France dans l’organisation du Forum du Plan des jeunes engagé∙e∙s en faveur de l’égalité filles – garçons dans les pays en développement.

Le Plan des jeunes, mouvement de jeunes engagé·e·s pour l’égalité de genre pour les enfants et les jeunes dans le monde, réunit aujourd’hui près de 500 jeunes de 15 à 30 ans sur tout le territoire français. Plus du tiers de ces jeunes se trouvent en région PACA, aux alentours d’Aix-en-Provence.

Nous invitons les jeunes membres du mouvement à participer au forum du Plan des jeunes samedi 14 mai toute la journée à Aix-en-Provence

Ce forum portera sur l’égalité filles – garçons et la problématique du harcèlement de rue. Au menu de cette journée

  • Jeux ludiques d’interconnaissance entre les participant·e·s ☕
  • Découverte de projets de sensibilisation à l’égalité de genre
  • Repas chaleureux (avec option végétarienne)
  • Partage d’outils d’animation pour sensibiliser aux enjeux d’égalité de genre et de solidatité ✊
  • Réflexion sur le rôle des jeunes pour lutter contre le harcèlement ️

Lors du forum, les jeunes échangeront sur leurs idées, conseils et bonnes pratiques pour monter un projet de sensibilisation à la solidarité internationale autour de l’égalité de genre.
Inscrivez-vous ici au forum, c’est gratuit !

Des questions : écrivez-nous à coordoplandesjeunes@plan-international.org

Suivez-nous

Sur instagram

Participez au Forum du Plan des jeunes à Paris !

Le 26 mars prochain de 10h30 à 16h30, le Comité du Plan des jeunes appuiera Plan International France dans l’organisation du Forum du Plan des jeunes engagé∙e∙s en faveur de l’égalité filles – garçons dans les pays en développement.

Le Plan des Jeunes est un réseau informel de jeunes co-animé par un Comité de 20 jeunes bénévoles et Plan International France. Ses membres, âgé∙e∙s de 15 à 30 ans, sont aujourd’hui près de 450 et résident sur tout le territoire français. Cette communauté est animée par une même cause : l’égalité filles – garçons et les droits de l’enfant dans les pays en développement.

Ce second Forum de l’année sera organisé à Paris, dans le douzième arrondissement, et réunira l’important vivier de membres du mouvement résidant en Île-de-France. Parmi les jeunes francilien∙ne∙s engagé∙e∙s du Plan des jeunes, une trentaine auront l’opportunité de partager leurs connaissances, leurs compétences et leurs conseils autour des enjeux de solidarité internationale dans les pays en développement.  

Au programme de cet événement

  • Rencontre et jeux entre jeunes du mouvement du Plan des jeunes
  • Partage de projets de sensibilisation à l’égalité filles – garçons avec les 3 projets lauréats de l’appel à projets
  • Déjeuner autour d’un buffet de type libanais (option veggie)
  • Atelier ludique pour prendre conscience des inégalités filles – garçons dans les pays en développement
  • Introduction aux enjeux liés aux mariages d’enfants
  • Découverte de jeunes activistes sénégalaises engagées dans la lutte contre les mariages précoces et forcés
  • Réflexions en groupes sur le rôle des jeunesses actrices et les solutions à concrétiser

Tu peux aussi partager cette invitation autour de toi et venir avec tes ami∙e∙s, plus on est nombreux et nombreuses, plus on apprend !

Suivez-nous

Sur instagram

Sélectionnez vos favoris de l’appel à projets du Plan des jeunes 2022!

Sélectionnez vos favoris de l’appel à projets du Plan des jeunes 2022 !

L’appel à projets du mouvement Plan des jeunes vise à sélectionner puis soutenir 3 projets de sensibilisation à l’égalité filles-garçons dans les pays en développement.

Les 3 projets lauréats, portés par les membres du mouvement, obtiendront un soutien financier allant jusqu’à 1000 euros et un accompagnement technique de la part de Plan International France et du Comité du Plan des jeunes.

Au terme de 2 mois de candidature, 11 projets nous ont été présentés. Après une analyse attentive, Plan International France et son conseil consultatif de jeunes ont retenu 6 projets éligibles au vote. C’est un grand plaisir de vous présenter ces 6 projets portés par des jeunesses actrices engagées. /!\ Pour voter, rdv en bas de page.

PRESENTATION DES 6 PROJETS OUVERTS AU VOTE DU PUBLIC

Projet 1 Les femmes prennent les rouleaux

Le projet « les femmes prennent les rouleaux » vise à réaliser des activités qui mettent en valeur le travail de femmes artistes. Les travaux de ces artistes sont uniques, humainement et artistiquement et leur voix mérite d’être entendue.

Le projet touche de manière directe le sujet de l’égalité femmes-hommes, notamment dans une approche interculturelle de rencontre d’artistes venues de France, de Colombie, d’Irak et du Brésil. À partir du travail muraliste réalisé par des artistes femmes et des artistes hommes qui proviennent de différents contextes socioculturels, un échange sur les pratiques artistiques mais aussi sur les pratiques sociétales est mis en place.

Dans ce but, les porteuses du projet Brenda et Lina vont organiser différentes activités : un cycle de conférences orchestrées par les artistes en lien avec l’association Artivista, une projection de vidéos concluant les projets, des tables rondes et l’installation d’une galerie de photos.

Projet 2 Podcast : parlons égalité !

L’objectif du projet Podcast « Parlons Égalité ! », mené par Doudou et Louisa, est de sensibiliser le public (jeunes et adultes) sur les causes, sur les conséquences et sur les enjeux liés aux inégalités filles-garçons dans les pays en développement. Les podcasts feront intervenir des personnes engagées qui luttent contre ces inégalités dans leur pays : en Côte-d’Ivoire, au Mali, au Rwanda etc… Ces personnes présentes dans ces pays pourront expliquer précisément les problématiques auxquelles elles font face à travers leur combat ainsi que les méthodes et les approches adoptées pour y remédier.

Les sujets principaux du podcast seront : les violences de genre, la masculinité positive –le fait d’apprendre aux garçons et aux hommes à déconstruire les stéréotypes de genre néfastes à l’égalité avec les filles et les femmes- , les conséquences du réchauffement climatique sur les filles et sur les femmes –la déscolarisation notamment- , et enfin les solutions préconisées pour lutter contre ces inégalités.

Projet 3 Séance d’écoute de podcasts autour de l’intimité des jeunes entre la France et l’Arménie

Le projet vise à sensibiliser à l’égalité de genre dans le domaine de la sexualité, à travers le média du podcast. En Arménie, une dizaine de jeunes ont raconté une expérience intime et les difficultés qu’elles et ils ont rencontrées dans leur sexualité, en lien avec leurs cercles familiaux et amicaux.

Ces témoignages enregistrés sous forme de podcasts mettent en lumière des stéréotypes de genre. Ils seront écoutés par une classe d’un collège de Marseille pour comprendre, dans un contexte interculturel, quelles inégalités de genre perdurent dans la vie quotidienne des jeunes, en France et en Arménie.

En comprenant ces difficultés, il est plus facile de les dépasser pour faire évoluer les mentalités. Le projet, mené par Constant et Aphélandra, se conclura par l’enregistrement d’une émission radio avec les jeunes.

Projet 4 Changeons les règles !

« Changeons les règles ! » est un projet qui vise à sensibiliser les jeunes lycéen·ne·s d’Île-de-France sur le manque d’accès à l’éducation des filles dans les pays à faible et moyen revenu. L’accès à l’éducation, à la santé, à l’hygiène menstruelle et la lutte contre les stéréotypes de genre sont liés. Pendant leurs règles, de nombreuses filles et jeunes femmes sont confrontées à des discriminations et à des préjugés. Ce qui entraîne un taux d’absentéisme à l’école de 5 jours par mois pour 1 fille sur 10.

À travers un atelier informatif, ludique et collaboratif, le projet porté par Horoh souhaite mettre la question des règles sur la table et déconstruire les préjugés et tabous liés aux règles pour dire qu’aucune fille ne devrait manquer l’école en raison de son genre. Le point d’orgue du projet sera le 28 mai, lors de la Journée mondiale de l’hygiène menstruelle.

Projet 5 Parrain de cœur

L’association Les Amis de Creuset, représentée par Pauline et Carl, est porteuse du projet Parrain de cœur. Le projet permettra à des étudiant·e·s d’Ile-de-France de correspondre avec des enfants pris en charge par l’ONG Creuset au Togo. Tout au long de l’année, elles et ils suivront des ateliers de sensibilisation et de formation. L’objectif est d’élargir leurs connaissances sur les enjeux de l’égalité filles-garçons dans les pays en développement et de protection des droits de l’enfant.

Ces ateliers seront aussi l’occasion, pour les étudiant·e·s, de mettre en place des projets artistiques et pédagogiques destinés à sensibiliser les enfants sur leurs droits. Dans le cadre de leur correspondance, chaque étudiant·e sera mis·e en relation avec un enfant pris en charge par l’ONG Creuset Togo et pourra nouer avec lui une relation unique et solide.

Projet 6 SPOR’FILLES

Le projet, porté par Amina, pour l’association HAND’JOY, favorise l’inclusion sociale et prône l’égalité des chances à travers le sport, les sportives et les sportifs ainsi que l’évènementiel sportif.

Selon d’où l’on vient, la pratique sportive n’est parfois pas une évidence mais un combat. Plus particulièrement pour les filles et les jeunes femmes issues de quartiers populaires. Un milieu où les filles sont socialement exclues du fait de leur genre, un milieu où elles restent à la maison parce qu’on leur attribue cette place. Pourtant, le sport représente un réel moyen d’émancipation et d’épanouissement dans la société.

Ce projet consiste à sensibiliser et à encourager les filles à la pratique d’activités physiques et sportives en proposant dans des écoles primaires et des collèges de Seine-Saint-Denis des activités sportives ainsi que des témoignages de sportives et d’actrices du monde du sport. Le sport représente un réel vecteur d’inclusion sociale :  les interventions et les échanges auprès des jeunes permettront de le révéler. Chacun·e peut jouer un rôle dans la quête de l’égalité filles-garçons, notamment à travers le sport. N’hésitez plus, HAND’GAGEZ VOUS !

SELECTION PAR LE PUBLIC DE 1 A 3 PROJETS FAVORIS

Du 25 février au 7 mars 17h, vous pouvez sélectionner le ou les projets que vous préférez. A vous de jouer! Vous pouvez voter pour 3 projets au maximum.

Et si vous souhaitez aussi vous engager pour l’égalité filles-garçons, rejoignez le mouvement!

Annonce des résultats : le 8 mars, Journée internationale des droits des femmes 🙂

Suivez-nous

Sur instagram

Participez au quatrième appel à projets du Plan des jeunes !

Le Plan des jeunes engagé·e·s en faveur de l’égalité filles-garçons dans les pays en développement lance son quatrième appel à projets !

Participez à promouvoir l’égalité fille-garçons dans les pays en développement.

Vous êtes porteur ou porteuse d’un projet lié à l’égalité filles-garçons dans les pays en développement ? Lancez-vous et venez le défendre auprès du Comité du Plan des jeunes et de Plan International France pour obtenir un financement ou co-financement qui permettra de le concrétiser. Cette aventure vous permettra aussi, si besoin, de bénéficier d’un appui pour le montage et/ou la réalisation de celui-ci. 

Cet appel à projets est porté et co-organisé par Plan International France et son Conseil consultatif de jeunes, le Comité du Plan des Jeunes. Implanté dans 75 pays, dont 55 pays en développement, Plan international est un réseau d’ONG de solidarité et de développement international qui agit pour les droits de l’enfant et l’égalité filles-garçons dans les pays en développement. Le Comité du Plan des Jeunes est, quant à lui, composé de jeunes bénévoles de 18 à 25 ans et a pour but de soutenir Plan International France dans ses actions de sensibilisation et de plaidoyer.

Un été pour l’égalité, Le trésor d’Aïna et Musas [Urbanas] sont les projets lauréats de l’an dernier. Comme ces jeunes lauréat.e.s, ne ratez pas cette occasion unique de développer votre projet. Pour ce faire, vous devrez respecter quelques règles.

Comment y participer ?

L’appel à projets du Plan des jeunes a pour objectif d’encourager l’engagement des jeunes et des organisations de jeunesse dans des actions de plaidoyer et de sensibilisation menées en France, et rendre visibles vos actions de solidarité en faveur l’égalité filles-garçons dans les pays en développement.

  1. Etre éligible

Pour être éligible, vous devez:

  • Faire partie du Plan des jeunes engagé·e·s pour l’égalité filles-garçons dans les pays en développement (vous pouvez vous enregistrer en cliquant sur ce lien).
  • Être une personne morale à but non lucratif ou une personne physique.
  • Résider en France
  • Être âgé·e de 15 à 30 ans.
  • Avoir un projet qui permet de sensibiliser les personnes résidant en France sur les inégalités filles-garçons dans les pays en développement.
  1. Les modalités de participation à l’appel à projet:

Pour déposer votre projet, vous devez remplir ce formulaire de candidature et la déclaration sur l’honneur. Nous vous encourageons également à ajouter à votre candidature tous documents susceptibles d’appuyer celle-ci.

Une fois le formulaire et la déclaration remplis, veuillez nous les transmettre en format “pdf“. N’oubliez pas de joindre les pièces justificatives (copie de la carte d’identité, documents officiels si association) et de les envoyer uniquement par mail avec pour objet  « Appel à projets 2022 » à l’adresse suivante : coordoplandesjeunes@plan-international.org   

  1. Sélection des projets

Cinq projets seront présélectionnés par un jury composé des membres du Comité du Plan des Jeunes, de la chargée de l’animation de l’engagement des jeunes, du volontaire en appui à l’animation, ainsi que de la directrice du plaidoyer et de l’engagement des jeunes de Plan International France et des bénévoles référent·e·s en région. Par la suite, les porteurs et porteuses de projets devront mener une campagne de communication sur les réseaux sociaux afin d’obtenir le plus grand nombre de votes pour leur projet. Les votes se réaliseront sur une plateforme créée sur notre blog qui permettra de déterminer les 3 lauréat·e·s qui recevront les prix. Les prix seront des dotations financières de 500 à 1000 euros par projet.

  1. Calendrier de l’appel à projets 2022
  • Lancement de l’appel à projets le 15 décembre 2021
  • Date limite d’envoi des candidatures le 15 février 2022  inclus
  • Vérification de l’éligibilité, évaluation des projets en comité et présélection du 16 au 25 février.
  • Mise en ligne, par Plan International France des 5 projets sélectionnés en vue d’un vote qui aura lieu entre le 25 février et le 7 mars sur le blog du Plan des Jeunes.
  • Annonce des gagnant·e·s le 8 mars.
  • Contractualisation et remise des financements en Mars/Avril.

Selon les éventuelles modifications de notre calendrier d’annonce des projets pré-sélectionnés et des finalistes, les candidat·e·s seront informé·e·s par mail.

Les lauréat·e·s de l’appel à projets seront invité·e·s à partager leur projet dans le cadre de l’un des  forums des membres du mouvement co-organisé par le Comité du Plan des jeunes et Plan International France en 2022.

  1. Evaluation du projet

Une fois les actions pour lesquelles vous avez obtenu des financements terminées, au plus tard le 31 décembre 2022, les porteurs et porteuses de projet s’engagent à faire parvenir un bilan d’expérience de celui-ci, sur la base d’un formulaire qui leur sera fourni. Dans le cas où les porteurs et porteuses de projet ne sont pas dans la capacité de le mener à bien, ils devront prendre contact avec Plan International France pour trouver ensemble une solution.

  1. Confidentialité 

Compte tenu du règlement général lié à la protection des données, vous acceptez que Plan International France utilise les données collectées dans le cadre de cet appel à projets, en accord avec notre politique de protection des données. Les informations recueillies sont enregistrées dans un fichier informatisé. Vous bénéficiez d’un droit d’accès à vos données pour leur rectification, limitation, portabilité ou effacement, en contactant Plan International France. 

Le jury de sélection et les personnes susceptibles d’avoir accès aux dossiers envoyés dans le cadre de l’appel à projet 2022 s’engagent à garder confidentielles toutes les informations relatives à votre projet.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter à cette adresse: coordoplandesjeunes@plan-international.org

Nous avons hâte de découvrir tous vos projets !

Le Comité du Plan des Jeunes et Plan International France

Suivez-nous

Sur instagram

Retour sur la mobilisation du PDJ pendant la JIF

Le 11 octobre dernier, à l’occasion de la Journée internationale des filles, le Plan des jeunes a participé à un événement organisé par l’UNESCO en partenariat avec le ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères (MEAE) et Plan International France, sur la thématique des filles et du numérique : « Génération numérique. Notre génération : Apprendre à l’ère du COVID-19 ».

Nous, Tiphanie et Marie, avons pu nous glisser dans la peau de jeunes reporters le temps d’un après-midi et ainsi nous entretenir avec des personnes aux postes variés mais avec un but commun : favoriser une meilleure prise en compte des filles et des jeunes femmes dans l’espace numérique.

Stefania Giannini, sous Directrice Générale de l’UNESCO pour l’éducation, a été la première à nous accorder de son temps. C’est une femme avec un poste de pouvoir et des responsabilités importantes. Il nous a fallu mettre de côté notre stress pour nous montrer à la hauteur du moment et tirer le maximum de cette rencontre. L’échange fut fluide et agréable grâce à l’accessibilité de Madame Giannini. Après avoir mis en avant certaines des inégalités dont les femmes sont victimes sur internet, Madame Giannini a mis en lumière quelques-unes des solutions soutenues par l’UNESCO : une plateforme en ligne d’éducation au numérique, des programmes d’apprentissage aux compétences numériques, un appui pour une plus grande participation des femmes aux métiers du numérique ou encore des projets de plaidoyer En s’appuyant sur l’exemple concret de la Coalition Mondiale pour l’Éducation que l’UNESCO a lancée en mars 2020, Madame Giannini a précisé que cette plateforme de collaboration “a mis la priorité sur les collectivités, les enseignant.e.s et l’égalité entre les genres. Aujourd’hui, on a presque 200 membres, des personnes provenant des Nations Unies mais aussi des personnes du secteur privé technologique”.

Nous retiendrons également de cet échange ses trois grands conseils donnés aux filles et aux jeunes femmes pour réaliser leur potentiel : l’éducation, l’investissement individuel dans leur travail et la solidarité entre les femmes. Ce dernier point n’est pas assez valorisé selon elle : “nous ne sommes pas encore assez aptes à nous soutenir les unes les autres”.

Nos échanges se sont poursuivis avec Philippe Lacoste, Directeur du Développement Durable au Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE). Travaillant depuis 25 ans dans le secteur du développement, il a évoqué les difficultés pour inscrire les politiques dans le  développement durable et l’importance d’évènements comme la JIF pour la bonne mise en œuvre de ce processus. Interrogé sur sa participation à cet événement en tant qu’homme, Philippe Lacoste a répondu de la façon suivante : “Mon message [en participant à cette journée] est d’abord qu’il est bien qu’un homme s’occupe également de ce sujet même si je me bagarre pour qu’il y ait également plus de femmes. Comme c’est un problème de développement, en tant que Directeur du développement durable, je dois être présent aujourd’hui car c’est un sujet important. Pour le faire passer, et je ne suis pas toujours suivi, je pense qu’il faut aller jusqu’à la discrimination positive”. Enfin, il a insisté sur l’importance qu’occupe l’éducation des filles et des jeunes femmes aux yeux de son Ministère.

Anne Bideau, Directrice Générale de Plan Internationale France, était venue présenter le rapport “Pour une éducation inclusive des filles et des jeunes femmes au numérique”,(lien ici : Pour une éducation inclusive des filles et des jeunes femmes au numérique | Parrainage d’enfants et aide au développement – ONG Plan International France (plan-international.fr)) réalisé conjointement par Plan International France et le MEAE. Madame Bideau a insisté sur l’importance d’une journée comme la JIF “porte voix qui nous permet d’amplifier la voix des filles sur un sujet particulier tous les ans, pour essayer d’attirer l’attention ». Elle espère que ce rapport permettra de porter haut et fort la question de l’éducation des filles et des jeunes femmes au numérique auprès des instances de décision et des plateformes numériques.

Notre après-midi s’est conclu avec l’interview de Diane, modératrice de l’événement et membre du Comité du Plan des jeunes, qui a porté fièrement nos couleurs. En effet, Diane a assuré avec brio la modération du panel « pour une éducation inclusive des filles et des jeunes femmes au numérique ». Elle nous a parlé de la manière dont elle s’était préparée, les émotions qu’elle avait traversées en amont puis lors de cet événement et les leçons qu’elle en a tirées, notamment “ beaucoup de conseils […] qui s’appliquent à la modération mais également applicables dans pas mal d’aspects de la vie.”

Cette journée a été riche en apprentissages, que ce soit lors des panels qui ont constitué l’événement ou grâce aux échanges individuels que nous avons pu mener. Nous avons remarqué que peu importe notre interlocuteur, le constat est unanime : il faut mettre l’éducation des filles au numérique au centre des débats. Car il s’agit d’un des principaux leviers d’autonomisation et d’émancipation des filles et des jeunes femmes.

C’est donc grâce à des évènements comme la JIF que la voix des filles peut être entendue. Néanmoins, comme Madame Bideau nous le rappelle : « Il faut que la mobilisation continue, et ce en permanence, sous différentes formes, pour espérer avoir un environnement digital sûr, dans lequel les filles puissent naviguer en sécurité, tout en se sentant en confiance afin de porter leur voix, pour dire ce qu’elles pensent ».

Tiphanie et Marie

Suivez-nous

Sur instagram

Retour sur la participation du Plan des Jeunes au Forum 3Zéro

Plan International France organisait le 2 septembre 2021, dans le cadre du Forum Mondial 3Zéro, une table ronde autour de la thématique des figures inspirantes : « Greta, Malala, Hadja… et toi ? » Quels rôles modèles dans la mobilisation des jeunesses ? ». Conviée pour l’événement en qualité de panéliste, aux côtés d’Axelle Jah Njiké, d’Elisabeth Roman, de Joan Valadou et de Romain Le Chéquer, Mathilda, membre du Mouvement des jeunes, a apporté sa contribution à une discussion riche en enseignements. Pour comprendre l’intérêt et les enjeux soulevés par cette problématique, effaçons-nous derrière les mots de Mathilda :

 « J’y ai assisté en tant que panéliste, plus particulièrement jeune rôle modèle ».

Avec d’autres acteurs engagés sur la question de la jeunesse nous avons ainsi été invités à nous exprimer sur la thématique suivante : les rôles modèles.

« Cette table ronde a été pour moi l’occasion de donner mon point de vue sur ce terme par lequel on qualifie aujourd’hui certains de mes semblables. C’était également l’opportunité de soulever divers enjeux auxquels sont confrontés ces jeunes qui endossent très tôt le rôle de figure inspirante. Je tenais tout particulièrement à ce que soit abordée l’idée de protection et de sauvegarde de ces personnes via des politiques respectueuses, comme le fait d’ailleurs très bien Plan International France.

Cela me tenait à cœur puisque derrière ces parcours extraordinaires et ces expériences riches et variées se trouvent des êtres humains, des jeunes et des enfants souvent surmédiatisés, parfois acculés ou instrumentalisés. Entourée par des panélistes bienveillants, j’ai pu m’exprimer librement sur ce sujet complexe qui me concerne et que je trouve extrêmement intéressant et important. »

Ce fut un réel plaisir de pouvoir échanger de cette façon, notamment avec le public.

De plus, je me suis sentie soutenue, écoutée et accompagnée par Plan International France durant chaque étape liée au Forum. Par conséquent, si l’occasion se présente, je serais ravie de participer de nouveau à ce type d’évènement. Je souhaiterais néanmoins être cette fois-ci entourée par plus de jeunes car maintenant, plus que jamais, ces sujets nous concernent. Alors n’hésite pas, engage-toi ! « 

Ce témoignage est une preuve supplémentaire, s’il en était encore besoin, de l’importance d’inclure les jeunesses dans les espaces de discussion. Mais au-delà de l’admiration suscitée par leur position de porte-étendards, les jeunes rôles modèles supportent en filigrane de nombreuses contraintes dont il faut prendre conscience pour les protéger.

Mariama, une autre membre du Mouvement des jeunes, a choisi d’enfiler le costume de jeune reporter lors de cet événement. Lors d’un entretien mené avec Axelle Jah Njiké, militante féministe, elle a choisi d’aborder la question des mamans en tant que figures inspirantes. « Comment s’affirmer face à une figure inspirante telle qu’une maman ? », s’est interrogée Mariama.

Face à cette question, Axelle Jah Njiké appelle à communiquer : « Il faut réussir à faire parler nos mamans. Qu’elles parlent de la jeune fille qu’elles étaient, de l’enfant et de l’adolescente qu’elles étaient. Le but est d’établir la communication et comprendre leurs choix pour nous ; sortir des sentiers battus et s’intéresser à leurs ambitions avant d’être maman. C’est aussi être capables de comprendre cette continuité pour déconstruire leur rôle sacralisé de maman. Challenger ces générations qui n’ont pas connu la liberté de penser, de faire, qu’on a aujourd’hui. Pour ça, il faut être bienveillant∙e∙s- avec ses parents, sa maman ».

Suivez-nous

Sur instagram

Rejoignez l’équipe bénévole du Plan des Jeunes en 2021-2022 !

Engagez-vous pour les droits de l’enfant et des jeunes avec le Plan des Jeunes & Plan international France !

Vous trouverez ici le formulaire de candidature.

Plan International France, ONG de développement centrée sur l’enfant et la réalisation de ses droits, recrute des jeunes bénévoles pour l’aider dans la réalisation de ses missions.

Le Plan des Jeunes renouvelle son équipe de jeunes engagé·e·s pour 2021-2022

Vous résidez en Ile-de-France, êtes âgé·e de 18 à 25 ans et souhaitez rejoindre une équipe de jeunes bénévoles engagé-e-s pour les droits de l’enfant et l’égalité filles – garçons ?

Le Plan des Jeunes est un groupe de 20 jeunes bénévoles engagé·e·s auprès de Plan International France en faveur des droits de l’enfant et des jeunes et de l’égalité entre les filles et les garçons dans les pays en développement.

Ses objectifs

  • Augmenter l’impact et la visibilité des actions de sensibilisation et de plaidoyer de l’ONG Plan International France ;
  • Mettre en œuvre le droit à la participation des enfants et des jeunes.

Ses missions

  • Réaliser des actions de sensibilisation ;
  • Participer à des actions de plaidoyer ;
  • Co-animer le Mouvement des jeunes pour l’égalité entre les filles et les garçons dans les pays en développement (un réseau informel de 250 jeunes en France).

Des exemples d’actions qui ont été menées par le Plan des Jeunes

Exemples d’actions de plaidoyer :

  • Rencontre et sensibilisation de 5 eurodéputés aux enjeux liés à l’autonomisation économique des jeunes femmes dans les pays en développement (projet Erasmus +) ;
  • Participation aux actions de plaidoyer du groupe Enfance : interpellation de députés sur les réseaux sociaux, rencontre d’une députée dans le cadre de la signature de la charte parlementaire des droits de l’enfant ;
  • Actions de plaidoyer et relai d’influence sur les réseaux sociaux (plaidoyer auprès du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères et de la Commission Européenne, table ronde «10 ans avant la fin des ODD, quelles politiques pour une mise en œuvre effective des droits de l’enfant à l’international ?» avec le Groupe Enfance.

Exemples d’actions de communication et de sensibilisation :

  • Participation à la Journée internationale des filles (jeunes reporters; relai sur les réseaux sociaux de campagnes digitales, prise de poste de notre président) ;
  • Animation d’ateliers de sensibilisation ;
  • Création d’un outil pédagogique et d’animation sur l’égalité de genre ;
  • Participation au forum Génération Egalité organisé par ONU Femmes (avec le soutien des gouvernements de la France et du Mexique).

Co-animation, avec Plan International France, du Mouvement de jeunes (15-30 ans) pour l’égalité filles-garçons dans les pays en développement :

  • Lancement et gestion d’un appel à projets ;
  • Rédaction de Newsletters ;
  • Appui à la gestion et au développement du réseau.

Profils recherchés :

  • Vous avez entre 18 et 25 ans ;
  • Vous habitez en Île-de-France ;
  • Vous êtes prêt·e à donner de votre temps sur l’année universitaire, dans la mesure de votre disponibilité (vous devez vous engager au moins sur 1 projet) ;
  • Vous êtes motivé·e pour vous engager pour les droits de l’enfant et des jeunes & sur les thématiques prioritaires de Plan International ;
  • Vous avez envie de vous former au plaidoyer, à la communication et aux problématiques autour des droits de l’enfant et des jeunes, de l’égalité filles-garçons/femmes-hommes ;
  • Vous voulez faire partie d’une équipe et vous aimez aller à la rencontre des autres.

/! Les candidatures masculines sont encouragées.

D’octobre 2021 à septembre 2022 :

En tant que jeune bénévole, vous serez formé·e à l’approche, à la stratégie et aux thématiques prioritaires de Plan International France. Vous aurez l’occasion d’échanger avec d’autres groupes de jeunes en France et dans d’autres pays. En vous engageant à nos côtés, vous pourrez agir pour les droits des enfants et des jeunes à votre échelle, faire entendre leurs voix et la vôtre, et mettre vos compétences et vos qualités au profit d’une cause qui vous tient à cœur.

La journée d’intégration aura lieu le 16 octobre à Paris.

Comment postuler ?

Nous vous invitons à remplir le formulaire de candidature avant le 10 octobre. Nous vous répondrons au plus vite 😉

Pour tout renseignement, vous pouvez nous écrire à coordoplandesjeunes@plan-international.org

Suivez-nous

Sur instagram

Le Forum Génération Egalité de Mexico

Ces quelques lignes ont pour but de vous faire voyager à 9000km d’ici, à Mexico où s’est tenu le Forum Génération Égalité de Mexico, les 29, 30 et 31 mars dernier. Cet évènement mondial en partenariat avec la société civile est organisé par ONU Femmes avec le soutien des gouvernements de la France et du Mexique.

25 ans après la Quatrième conférence mondiale entre les femmes et les hommes qui a entraîné l’adoption de la Déclaration et le Programme d’action de Pékin, cet événement a pour objectif de faire le point sur la situation et de proposer des actions concrètes en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Même en ligne, tout est organisé comme si nous y étions. La reconstruction du hall d’accueil en réalité virtuelle laisse deviner le brouhaha de la foule et invite à l’échange, même derrière son écran. Il est possible de prendre un café virtuel autour de thématiques variées, toujours en rapport avec l’égalité: les échanges sont riches.

Dans mon studio parisien, je me visualise assez bien jetlagée de mon vol depuis Paris, arborant fièrement mon badge Plan International France, membre du Plan des jeunes, à la recherche de l’auditorium Malala Yousafzai où se déroule la cérémonie d’ouverture.

António Guterres, le Secrétaire Général des Nations Unies, ouvre le bal et rappelle l’importance de la réduction des inégalités qui in fine permettent de garantir la paix mondiale. Le Gouvernement mexicain se félicite de l’organisation de ce forum et Emmanuel Macron réitère les engagements de la France sur le sujet. Impressionnante, cette cérémonie d’ouverture.

Le programme est chargé, les sessions toutes plus intéressantes que les autres. La première à laquelle je participe s’intitule Les femmes et le leadership transformateur pour l’égalité des générations. On y retrouve des femmes influentes telles qu’Aminata Touré la Première Ministre du Sénégal, Helen Clark autrefois Première Ministre de Nouvelle Zélande et d’autres encore. Toutes rappellent que les compétences d’un.e leader ne dépendent pas de son genre. Parmi les panélistes, une retient mon attention : Inès Yabar. Elle est activiste et engagée pour l’égalité. Elle n’a pas l’air beaucoup plus vieille que moi (après un rapide coup d’œil sur son profil linkedin, il s’avère que nous avons suivi la même formation, la classe !). Elle me conforte dans mes convictions : l’engagement paie, ensemble nous pouvons y arriver.

Puisqu’il faut tenter de voir le positif dans toutes les situations, le format distanciel a cet avantage de permettre la participation à des évènements autrement inaccessibles lorsqu’ils se situent à des milliers de kilomètres. Les speakers me paraissent presque plus accessibles sur mon écran qu’à l’autre bout d’un amphithéâtre de 1000 personnes (spoiler alerte : même les personnes haut placées de l’ONU oublient d’activer leur micro quand elles prennent la parole sur zoom).

Cet événement enrichissant marque en réalité le lancement du Forum qui connaîtra son point culminant en juin prochain à Paris (ou sur vos écrans).

On se retrouve donc dans quelques mois pour la suite…

Marie Goasampis, membres du Plan des Jeunes

Suivez-nous

Sur instagram

Les trois projets lauréats de l’appel à projets 2021 du Plan des jeunes

A l’issue de plus de deux semaines de compétition acharnée, la plateforme de vote, créée pour départager les six projets présélectionnés, a fermé ses portes jeudi 4 Mars à 17h.

En 18 jours près de 9100 personnes ont participé aux votes et ont permis de désigner les trois nouveaux projets lauréats de l’appel à projets du Plan des jeunes en faveur de l’égalité filles-garçons dans les pays en développement.

Nous vous les présentons ici:

Un été pour l’égalité – Malagasy Women Empowerment : 2194 votes

L’équipe de Malagasy Women Empowerment

Malagasy Women Empowerment (MWE) est une jeune association qui lutte pour l’amélioration des droits et des conditions de vie des femmes malgaches en promouvant leur autonomie.

Le projet porté par MWE, intitulé « Un été pour l’égalité », a pour objectif principal la sensibilisation des jeunes qui résident en France sur les disparités de droits et de traitement entre les sexes à Madagascar. S’inscrivant dans l’atteinte de l’Objectif de Développement Durable n° 5 (égalité entre les sexes), MWE souhaite organiser des ateliers gratuits sous plusieurs formes (webinaires, groupes de paroles, danse, ateliers artistiques et de travaux manuels) sur divers sujets tels que les droits des femmes et des filles, l’accès à l’éducation des filles, le mariage forcé et précoce, la santé sexuelle et reproductive et la lutte contre les violences basées sur le genre.

Le trésor d’Aïna : 2158 votes

L’équipe du projet « Le trésor d’Aïna »

Marjorie et Julia proposent aux jeunes lycéen·ne·s et collégien·ne·s, via une expérience immersive, d’aller en quête du « Trésor d’Aina », une jeune fille malgache dont ils découvriront l’histoire et les souvenirs à travers un Escape-Game pédagogique. 

Les élèves devront tout au long de la partie résoudre une succession d’énigmes pour réussir à ouvrir un coffre-fort contenant le plus grand trésor d’Aina. Le jeu mettra en évidence comment l’éducation a permis l’émancipation de cette jeune femme et soulignera aussi les difficultés qu’ont pu rencontrer ses proches qui n’ont pas eu cette chance. Il permettra de sensibiliser un public jeune aux inégalités filles-garçons dans les pays en développement. Pour réaliser ce projet, Julia, Marjorie et l’équipe d’animateur.rice.s se rendront dans les classes de collèges/lycées de la région de Rennes au printemps 2021.

Ce projet permettra d’interroger les inégalités, d’ouvrir les échanges sur la notion de solidarité internationale dans laquelle chacun peut jouer un rôle essentiel, et de faire prendre conscience aux jeunes de leur responsabilité en tant que futurs citoyens du monde.

Musas [Urbanas] : 2147 votes

Le logo du projet Musas [Urbanas]

Zoé est une jeune femme de 21 ans qui porte le projet Musas [Urbanas] (Muses Urbaines). Ce projet a pour objectif d’offrir l’opportunité à des filles et des femmes de partager leurs expériences urbaines, afin de les placer au centre de l’espace public.

Ayant grandi à Cuba de 4 à 14 ans, c’est à la Havane que Zoé a commencé à naviguer dans l’espace urbain en tant que fille. Elle nous parle de son projet:

“L’objectif principal est de visibiliser les filles et les jeunes femmes dans l’espace public, en particulier dans les villes de Cuba. Je souhaite que Musas [Urbanas] puisse mettre en lumière les problèmes auxquels font face les femmes dans la ville, dès leur plus jeune âge. En effet, j’ai noté que dès l’écoles les filles adoptent des stratégies d’évitement et de contournement de certains espaces dans lesquelles elles se sentent rejetées ou illégitimes. Une attitude qui rappelle les tactiques adoptées plus tard par les femmes pour se protéger dans les zones urbaines qu’elles jugent peu sûres. C’est pour cela qu’il me semble nécessaire de donner la parole aux filles dès leur plus jeune âge, pour qu’elles puissent petit à petit se replacer au centre et non dans la périphérie de l’espace urbain partagé.

Pour ce faire, je vais interviewer et photographier des filles et des jeunes femmes qui se battent pour investir l’espace public. Ces témoignages seront présentés dans une exposition itinérante qui permettra de décortiquer la question du genre et de la ville. Comment est ce que que la ville a été construite par et pour les hommes ? Quelles ont été les techniques développées par ces femmes pour se sentir mieux dans le milieu urbain ? Comment pouvons nous nous inspirer du vécu de ces femmes pour faire de nos villes des endroits plus sereins pour toutes et tous ?

Je souhaite montrer à toutes et tous que le féminisme et l’égalité femmes-hommes et filles-garçons se retrouvent dans divers combats, tels que l’urbanisme, l’architecture et le développement urbain. Musas [Urbanas] est un petit pas vers l’avant.”

Pour suivre le déroulement du projet, rendez vous sur Instagram

Nous leur souhaitons plein de réussite et nous vous tiendrons évidemment informés de l’évolution de chacun des projets via la newsletter du Mouvement.

Le Plan des Jeunes

Suivez-nous

Sur instagram

[Clôturé] – Participez à la sélection des trois lauréats du troisième appel à projets du Mouvement !

En décembre dernier, le mouvement des jeunes en faveur de l’égalité filles-garçons dans les pays en développement a lancé son troisième appel à projets.

Grâce à ce dernier, trois projets, portés par des membres du Mouvement des Jeunes, se verront soutenus par Plan International France et son conseil consultatif de jeunes, le Plan des Jeunes, via un financement allant jusque 1000€ ainsi qu’un appui technique en cas de besoin.

Si vous êtes intéressé·e par les actions du mouvement et/ou que vous souhaitez en savoir plus, rendez-vous sur la page de présentation du Mouvement.

Au terme des deux mois de candidature nous avons reçu quinze projets. Après une étude scrupuleuse des projets par un jury composé de sept membres du Plan des Jeunes, de la directrice du plaidoyer et de l’engagement des jeunes de Plan Internationale France et du coordinateur de l’engagement des jeunes en France, six projets ont été retenus.

En cliquant sur les projets ci-dessous vous trouverez une brève présentation de chacun d’entre eux. Une fois les projets découverts, vous aurez l’opportunité de participer à la sélection des trois lauréats via une plateforme de vote disponible en fin d’article.

Place au vote ! (Ouvert du 15 février au 04 mars)

C’est maintenant à vous de jouer et de désigner le ou les projets que vous préférez (vous pouvez voter pour trois projets au maximum).

Vous avez jusqu’au 04 mars 17h pour y participer.

A l’issue de ce concours trois des six projets seront sélectionnés et obtiendront leurs financements.

NB: Vous avez la possibilité de voter pour un, deux ou trois des projets.

Suivez-nous

Sur instagram