Aller au contenu principal
>

égypte

Depuis 1981, nous intervenons pour promouvoir les droits des enfants les plus pauvres et les plus marginalisés à la protection et à l’éducation.
Nos actions sur le terrain

Tamkeen : notre programme de formation professionnelle pour les jeunes en Egypte

Le taux de chômage des jeunes en Egypte est très élevé : 41% des 15-29 ans, n'ont ni emploi, ni diplôme, ni formation. Les femmes sont les plus touchées. En 2017, 36 % des jeunes filles entre 15 et 24 ans étaient au chômage. Plan International aide les jeunes, en particulier les femmes, à devenir libres et autonomes. Découvrez le projet Tamkeen ! 

Les hommes qui luttent contre l’excision en Egypte

9 filles et femmes sur 10 sont excisées en Egypte. L’ONG Plan International interpelle aussi les hommes sur les graves conséquences des mutilations génitales féminines. Ainsi à Tamouh en Egypte, certains d’entre eux sont très impliqués dans la lutte pour mettre fin à l’excision et sensibilisent à leur tour les autres hommes. Découvrez leurs témoignages.  

La peur du harcèlement ne doit pas signifier la fin de l’école pour les filles

En Egypte, le harcèlement de rue est un facteur majeur de décrochage scolaire pour les filles. Dans certaines communautés du Caire, les taux de harcèlement sexuel sont alarmants. Découvrez le projet de Plan International pour rendre les villes plus sûres, pour que les filles restent à l'école et soient en sécurité !  

Égypte : ces filles prêtes à faire changer les mentalités

9 filles et femmes sur 10 sont excisées en Egypte et avant 2015, les filles de 15 à 19 ans avaient 97 % de risque d’être excisées. En ce qui concerne l’égalité des sexes, l’Égypte se classe parmi les  pays au monde les plus inégalitaires (Rapport mondial sur la parité entre hommes et femmes, 2016). Mais lors des dernières élections législatives de 2015, les femmes ont remporté une victoire  historique. Aujourd’hui, 89 femmes siègent au Parlement, ce qui représente 15  % des parlementaires. Elles sont également appuyées par de jeunes militantes qui ont pour ambition d’influencer les décisions politiques les concernant. 

Je veux éradiquer l’excision de mon village !

Sensibilisée très tôt aux dangers de l’excision grâce à l’ONG Plan International, Amel, à 9 ans, a pu convaincre ses parents de ne pas être excisée. Aujourd’hui, à son jeune âge, elle lutte pour sensibiliser sa communauté et mettre fin à l’excision dans son village. Découvrez son témoignage. 

S’exprimer est le seul moyen pour les Égyptiennes de vaincre le harcèlement de rue

En Egypte, 99 % des filles et des femmes ont été victimes d’harcèlement sexuel dans la rue (ONU). En août dernier, Rania Fahmy, 23 ans, se fait agresser par un homme alors qu'elle part faire des courses. Déterminée le faire inculper, elle le traduit en justice et gagne son combat. L’agresseur est condamné à 3 ans de prison. Une victoire dans un pays où la plupart des victimes ne portent pas plainte et où les normes sociales disent que les femmes sont responsables si elles sont agressées.

Nos actions auprès des enfants réfugiés syriens en Égypte continuent

D’après le gouvernement égyptien, près de 500 000 Syriens, dont 105 000 enfants, ont fui les conflits dans leur pays pour gagner l’Égypte. Parmi eux, 15 000 enfants bénéficient de l’aide de Plan International. Mohand, 9 ans, fait partie de ces enfants soutenus par Plan International : découvrez son histoire.

En Egypte, Ibrahim, filleul de Plan International et malvoyant, enseigne aujourd’hui le braille

 Ibrahim, 15 ans, élève en troisième année d’une école destinée à accueillir les enfants malvoyants.

Quelques chiffres
  • 4 965
    mères et personnels soignants ont bénéficié du projet d’éducation parentale
  • 9 783
    personnes sont membres de groupes d’épargnes et de prêts
  • 5 734
    enfants des rues sont soutenus par Plan International Égypte