Aller au contenu principal
>

éthiopie

Depuis 1974, nous intervenons pour aider les enfants défavorisés à accéder à leurs droits à la santé, à l’éducation et à la protection pour qu’ils aient un meilleur avenir.
Nos actions sur le terrain
Témoignage de Shesheg - l'école

Le parrainage a ramené l’eau potable et l’école dans ma vie

Shesheg, 13 ans, vit dans un village situé à l’extérieur de Lalibela, au nord de l’Ethiopie. La sécheresse provoquée par El Niño a eu un impact majeur sur son quotidien, la forçant à parcourir des kilomètres pour aller chercher de l’eau plutôt que de se rendre à l'école. Grâce au programme de parrainage, Plan International intervient dans cette zone pour permettre aux enfants et aux communautés d’avoir accès à l’eau potable, et d’ainsi poursuivre leur cursus scolaire.

combat contre mariage d'enfants en ethiopie

Notre combat contre le mariage d'enfants en Ethiopie

En Ethiopie, dans la région rurale d'Amhara, 75 % des filles sont mariées avant l'âge de 18 ans. Découvrez comment l'ONG Plan International sensibilise les filles et les garçons à leurs droits et les aident à stopper les mariages d'enfants dans leur communauté.

Éthiopie, terre d’accueil et d’exil

En Éthiopie, l’impact de la sécheresse persistante sur le bétail et les cultures vivrières augmente l’insécurité alimentaire. Pourtant, malgré la situation difficile de ce pays, des Sud-Soudanais continuent d’y trouver refuge, fuyant les conflits et la famine qui sévissent dans leur pays. L’ONG Plan International intervient non seulement dans les camps de réfugiés de la région de Gambella (au sud-ouest) mais aussi dans les zones touchées par la sécheresse.

Ethiopie : à 16 ans, Alminesh se bat contre l’excision

Ethiopie : à 16 ans, Alminesh se bat contre l’excision

Alminesh est la présidente du « Club des filles non excisées », qui se réunit une fois par semaine dans son école située dans le district de Bona Zuria en Ethiopie. Les filles du club se sont fixées pour mission de défendre les droits des filles et de mettre fin à l’excision au sein de leur communauté. Pour cela, elles mènent des actions de sensibilisation auprès de leurs camarades, des familles et des leaders communautaires.

J’ai refusé d’être mariée à 15 ans

J’ai refusé d’être mariée à 15 ans !

Samrawit a 15 ans, elle vit en Éthiopie. Un jour, elle a entendu ses parents dire qu’ils allaient la marier. Effayée, elle a couru se réfugier dans son école. Sensibilisée très jeune par l’ONG Plan International, la jeune fille et ses enseignants ont pu faire changer d’avis ses parents.
Aujourd’hui, Samrawit continue ses études et se bat contre les mariages d’enfants dans sa communauté. 
 

Pour des milliers d’enfants sud-soudanais, fuir vers l’Éthiopie est le seul moyen de survivre

« J’espère recevoir de la nourriture, un abri et des médicaments pour pouvoir commencer une nouvelle vie avec mes enfants dans le camp de réfugiés. J’espère qu’un jour, nous serons tous réunis avec mes enfants perdus et mon mari. »  Mayer Pal, 28 ans.

Ethiopie : un directeur d’école soutient le combat de ses élèves contre l’excision

Kebebe est directeur d'une école primaire en Ethiopie. Après avoir constaté que de nombreuses filles étaient obligées de manquer l'école après une excision, il a contribué à la création du Club des filles non excisées.

Quand j’ai eu 12 ans, on a voulu m’enlever pour me marier de force

Hirut vit en Ethiopie. Elle n'avait que 12 ans quand un groupe d'hommes a tenté de la kidnapper pour la marier à un homme qu’elle ne connaissait pas. Grâce à l’aide de Plan International, elle a pu s’en sortir et continuer ses études : elle souhaite devenir docteure et défendre les droits des filles pour les empêcher d’être mariées de force. 

beyenech excision ethiopie 2

Grâce à Plan International, j’ai échappé au mariage précoce et à l’excision

Beyenech a 16 ans et est lycéenne en Ethiopie. Il y a deux ans, son père l’a promise à un homme plus âgé et elle devait se faire exciser. Plan International, présent dans sa région, l’a aidée à convaincre son père de tout annuler et de continuer ses études.

sensibilisation excision ethiopie

Excision en Ethiopie : en parler pour la faire reculer

Alors que l’Ethiopie compte l’un des plus fort taux de filles et de femmes excisées au monde - 80% d’entre elles ont été victimes de cette pratique - zoom sur l’un des programmes de lutte contre l’excision de Plan International, qui met l’accent sur la sensibilisation des communautés par des discussions.

matewos excision ethiopie

Je suis un homme et je suis fier de lutter contre l’excision

Matewos à 26 ans, il est fermier et enseignant en Ethiopie. Grâce à l’intervention de Plan International dans sa communauté, il a compris les risques de l’excision sur les femmes. Depuis 3 ans, il lutte contre l’excision dans son village avec Plan International. 

La bibliothèque roulante en Ethiopie

Une bibliothèque roulante pour les enfants Éthiopiens

Qui a 8 pattes, des roues et raconte des centaines d’histoires ? Une bibliothèque roulante tirée par 2 ânes, pour pallier au manque de livres dans les régions reculées d’Ethiopie, et permettre ainsi à 1 000 personnes de lire et s’éduquer.

Quelques chiffres
  • 17 490
    personnes ont eu accès à une eau sûre et potable et à des installations sanitaires adaptées
  • 47
    quintaux de graines ont été distribués à 316 foyers victimes des inondations et des orages de grêle
  • 1 996
    personnes ont reçu une formation sur la gouvernance scolaire, la protection de l’enfance et contre la violence