Aller au contenu principal

Notre programme de parrainage au Sénégal pour améliorer le droit des filles à l’éducation

Dans le monde, 1 fille sur 5 est privée d’éducation. Les raisons sont multiples pour expliquer leur déscolarisation : obligation de travailler pour subvenir aux besoins de la famille, mariages forcés, exploitation…Pourtant, l’éducation d’une fille est fondamentale pour qu’elle puisse se construire un meilleur avenir et augmenter ses revenus. Découvrez notre programme pour améliorer les droits des filles sénégalaises à l’éducation, mis en place grâce aux dons de parrainage.

Programme de parrainage au Sénégal pour améliorer les droits des filles à l’éducation « Je le regrette amèrement. », dit Astou, 23 ans. Comme tant d'autres filles au Sénégal, elle n'a pas fini l'école. Lorsqu’Astou a dû quitter l'école, elle a perdu plus que la chance d'apprendre : « J'ai perdu la possibilité de trouver un bon travail, de gagner confiance en moi, de pouvoir participer aux décisions qui affectent ma vie. »

Programme de parrainage au Sénégal pour améliorer les droits des filles à l’éducation 2Astou a quitté l'école quand elle avait 15 ans. Mais beaucoup de filles n'y restent même pas si longtemps. « Les parents croient que seuls leurs fils doivent aller en classe. », explique Astou. « Ils pensent que le rôle de leur fille dans la vie est de se marier, d'avoir des enfants et de prendre soin d’eux et de la maison. »

Mais grâce à votre parrainage, il n’est jamais trop tard pour permettre à une fille d’apprendre. Votre soutien a permis à Plan International d'organiser un programme de formation pour de jeunes entrepreneurs âgé-e-s entre 15 et 24 ans. Ici, Astou a eu l'opportunité d'acquérir des compétences clés pour gérer une petite entreprise,  en apprenant par exemple à diriger une équipe et tenir des registres financiers.

Maintenant, Astou s'emploie à faire changer les mentalités. « Jeune, j'ai quitté l'école parce que je n'avais personne pour me prévenir des risques liés à la déscolarisation. Aujourd’hui, j’explique donc à d'autres filles l'importance d'étudier et de dire non au mariage précoce. »

3 008 femmes et filles ont appris à se protéger contre la violence et à se défendre contre les pratiques néfastes comme le mariage précoce.

Grâce au programme de parrainage, 3 008 femmes et filles ont aussi appris à se protéger contre la violence et à se défendre contre les pratiques néfastes comme le mariage précoce.

Aujourd'hui, Astou est fière d'être une militante contre le mariage précoce.