Aller au contenu principal

Haïti : Accès au microcrédit

Notre programme a permis de favoriser l’accès à des services de micro finance pour les ménages ruraux et les femmes, et la création de services spécialement adaptés aux besoins des jeunes.

Améliorer les conditions de vie des personnes vulnérables par la micro finance

Haïti est considéré comme le pays le plus pauvre du continent américain : 54 % de la population vit dans l’extrême pauvreté (moins de 1$/jour). Le séisme qui a frappé le pays le 12 janvier 2010 a aggravé la situation. L’effondrement des structures administratives et politiques du pays a eu pour conséquence une économie largement dépendante des aides extérieures. A cela s’ajoute une forte disparité entre la capitale Port-au-Prince et les zones rurales déséquilibrant ainsi l’accès à l’aide au développement, y compris l’accès à des services de microfinance. 

Le programme mis en œuvre par Plan International de janvier 2012 à janvier 2016, a eu pour objectif de contribuer à la reconstruction du pays suite au séisme en améliorant la situation économique et le bien-être des ménages ruraux, des femmes et jeunes, en particulier des filles. 

Quelques exemples d’activités

Favoriser l’accès à des services de micro finance :

La commune de Belle-Anse est l’une des plus pauvres d’Haïti. Elle est située dans une région isolée où les habitants avaient peu accès aux institutions financières. Notre programme y a permis l’ouverture d’une institution de microfinance sous la forme d’une branche de l’institution financière Fonkoze. A la fin du programme,  elle comptait déjà :

  • 989 clients,
  • 962 comptes d’épargne ouverts,
  • 535 femmes qui ont obtenu un crédit. 

Créer des services spécialement adaptés aux besoins des jeunes :

50 % de la population haïtienne a moins de 20 ans. Beaucoup de ces jeunes vivent de l’économie informelle. Malgré cette situation, les besoins financiers des jeunes ne sont pas pris en compte par les institutions de microfinance. Grâce au programme de Plan International Haïti : 

  • des comptes d’épargne ont été ouverts pour 1 065 jeunes vulnérables entre 15 et 24 ans
  • 273 de ces jeunes ont reçu  une formation financière de base 

De plus, les services de crédit de notre partenaire Fonkoze, comme les services d’épargne, ont été adaptés pour les jeunes :

  • 10 centres de crédits de proximité pour jeunes ont été créés,
  • 200 jeunes femmes ont été formées en compétences de vie pour avoir confiance en elle et en activités génératrices de revenus pour être indépendantes financièrement ou subvenir aux besoins de leur famille.  

Lieu :

Département du Sud-est d’Haïti et commune de Belle-Anse.

Durée :

4 ans (janvier 2012 à janvier 2016)

Budget :

807 225 € dont 510 929 € sont financés par Plan International France. Cette contribution provient en grande partie de la générosité des personnes quoi ont fait un don à Plan International France pour les projets d’urgence et de réhabilitation à la suite du séisme en 2010. 

Faites un don pour nos programmes prioritaires