Aller au contenu principal

Inde : Formation professionnelle des jeunes

Donner accès à des opportunités d’emplois décents aux jeunes femmes et aux jeunes hommes issus de communautés défavorisées urbaines et rurales à travers la formation professionnelle et l’auto-entreprenariat.

Programme de formation professionnelle des jeunes en Inde

En Inde, malgré la forte croissance économique de ces dernières années, une grande partie des jeunes n’ont pas d’emploi. La situation est encore plus difficile pour les filles, victimes de normes sociales discriminatoires leur empêchant de participer à la vie économique. Pourtant, le pays, en plein développement, offre de plus en plus d’emplois dans les secteurs des services, de la communication, des nouvelles technologies ou encore de la grande distribution.

Plan International France a choisi de financer un projet de formation professionnelle des jeunes issus de milieux défavorisés urbain et rural afin de leur offrir des débouchés économiques pour qu’ils puissent subvenir à leurs besoins et ceux de leur famille.

Quelques exemples d’activités

Le projet fait suite à une première phase qui s’est étendue de 2010 à 2013. Celle-ci a permis d’ouvrir 5 centres de formation professionnelle dans 5 quartiers défavorisés de Delhi et d’offrir des formations professionnelles.

La deuxième phase du projet a pour but de pérenniser les acquis de la première et d’étendre le champ d’action aux jeunes de 18 à 29 ans issus du monde rural, en ciblant particulièrement les filles. Ainsi deux programmes de formation ont été mis en place :

  • 529 jeunes urbains défavorisés de Delhi et de ses alentours, parmi lesquels 60% de filles, ont bénéficié de formations professionnelles. Parmi eux 354 jeunes ont trouvé un emploi dans des entreprises telles que Café coffee day, Sbarro, Au Bon Pain, Pantaloons etc.
  • 608 jeunes ont bénéficié de formations à l’auto-entreprenariat et à la gestion d’entreprise (apprendre à mener une étude de marché, monter un business plan, développer son activité, gérer financièrement son entreprise, trouver des moyens de financement, etc.). 495 ont également reçu des formations sur un métier spécifique qu’ils ont préalablement choisi, telles que dans la téléphonie mobile, l’esthétisme ou encore la papeterie. Parmi ces jeunes 358 ont ouvert leurs propres business, dont 80 % de filles. 

Quelques exemples d'activités de la phase II:

Identification des opportunités d’emplois :

Afin de concevoir des programmes de formations répondant au mieux aux besoins du marché du travail, 2 études de marché seront réalisées pour les formations professionnelles et l’auto-entrepreneuriat.

Mobilisation des jeunes et sensibilisation :

Au sein des communautés, les jeunes seront informés sur le contenu des formations et sur le suivi effectué par Plan International ainsi que sur les débouchés de la formation. Certains des jeunes, avant tout des jeunes filles, ayant trouvé un emploi décent suite à la formation reçue au cours de la 1ère phase du projet participeront à la sensibilisation. Ils serviront de modèle afin de montrer à d’autres jeunes et à leurs parents l’importance d’une formation professionnelle et les perspectives d’avenir qu’elle offre.

Dans cette 2e phase du projet, le conseil aux jeunes et aux parents sera renforcé tout au long du programme afin de les orienter vers des emplois ou des activités qui leur conviennent. Les jeunes ayant bénéficié de la formation professionnelle se verront proposer par l’équipe du projet des offres d’emplois décents et seront suivis dans toutes les étapes de recrutement. Ils auront également accès aux associations d’anciens élèves afin d’avoir un soutien de leurs pairs.

Quelques exemples d'activités de la phase III : 

Améliorer la réussite des jeunes : 

Afin d'accroitre les chances des jeunes d'accèder à un emploi, Plan International Inde et l'ensemble de ses partenaires ont élaboré un module de "Préparation aux entretiens". Il permet aux élèves d'améliorer leur expression orale, leur manière de se présenter et de se préparer à faire face aux questions des receruteurs. 

Création d'un réseau d'ancien élèves par Empower Pragati afin de renforcer les compétences acquises des jeunes élèves et leur permettre de discuter entre anciens élèves de leur évolution de carrière. 

Dans cette 3ème phase, la mobilisation des jeunes est maintenue, afin de promouvoir l'offre des formations des centres. 

Objectif:

Donner accès à des opportunités d’emplois décents aux jeunes femmes et aux jeunes hommes issus de communautés défavorisées urbaines et rurales à travers la formation professionnelle et l’auto-entreprenariat.

Bénéficiaires :

2 000 jeunes de 18 à 29 ans, dont au moins 1020 filles, issus de familles vulnérables.

Lieu :

Delhi et sa région, comprenant les villes de Noida, Gurgaon, Faridabad ainsi que d’autres colonies urbaines avoisinant Delhi dans les Etats d’Uttar Pradesh, d’Haryana et du Rajasthan.

- 2 districts ruraux de l’Etat himalayen d’Uttrakhand : Uttarkashi et Gairsain. 

Durée :

3,5 ans (juillet 2013 à décembre 2016)

Budget :

528 775 €, dont 328 773€ financés par Plan International France. La différence est versée par le bureau de Plan International Pays-Bas.

Télécharger le descriptif du projet

Faites un don pour nos programmes prioritaires