Aller au contenu principal

Éducation

Des réfugiés syriens aux populations d’accueil libanaises, nous soutenons les enfants les plus vulnérables pour qu’ils aient une éducation afin qu’ils puissent atteindre leurs ambitions.

Près de 500 000 enfants réfugiés syriens actuellement recensés au Liban ont l’âge d’aller à l’école, mais plus de la moitié n’ont pas accès à l’éducation. De plus, plus de 50 000 enfants libanais entre 6 et 14 ans ne vont pas à l’école. 
Le taux des jeunes hors du système éducatif est au plus haut chez les Syriens pour la tranche d’âge des 15-18 ans. En plus d’avoir subi le traumatisme d’une guerre, quitter l’école tôt entraine des risques pour les jeunes d’avoir de moins bons emplois, d’être forcés de se marier trop jeune, d’être victimes d’abus et d’être enrôlés au travail forcé. 

Des barrières à l’éducation

Ce nombre élevé de jeunes hors du système éducatif s’explique par plusieurs raisons, telles que le coût des frais scolaires et des transports pour aller à l’école, le manque de documents officiels de statut de réfugiés, le retard scolaire dû au nombre de cours manqués à cause de la guerre en Syrie et la peur d’être harcelés et violentés dans les écoles libanaises. 
Par conséquent, il y a un besoin urgent d’améliorer l’accès à l’éducation, afin d’assurer la sécurité des enfants et de leur garantir un maximum d’opportunités dans la vie. 

Aider les enfants à s’instruire

Plan International augmente l’accès à l’éducation pour les réfugiés syriens et les enfants libanais en mettant en place des salles de classes informelles de qualité. Notre travail est surtout orienté vers les enfants les plus vulnérables, ceux qui ne peuvent pas aller à l’école et ceux à haut risque de sortir du système éducatif. 
Nous travaillons avec nos partenaires locaux pour mettre en place des services de soin et de soutien à la petite enfance pour les enfants âgés entre 3 et 5 ans. Nous travaillons aussi avec les parents des jeunes enfants pour les aider à s’occuper d’eux et à grandir loin des abus et des négligences qu’ils ont subies en temps de guerre.