Aller au contenu principal

Notre programme de parrainage au Vietnam pour améliorer les droits des filles à l’éducation

Dans le monde, 1 fille sur 5 est privée d’éducation. Les raisons sont multiples pour expliquer leur déscolarisation : obligation de travailler pour subvenir aux besoins de la famille, mariages forcés, exploitation... Ensemble, nous aidons les filles à apprendre sans peur, à se marier quand elles le souhaitent et à avoir confiance en elles pour défendre leurs droits. Découvrez notre programme d’accès à l’éducation des filles au Vietnam, mis en place grâce aux dons de parrainage.

Programme de parrainage au Vietnam pour améliorer les droits des filles à l’éducation 2

Programme de parrainage au Vietnam pour améliorer les droits des filles à l’éducation
Lien, 3 ans, habite dans la province de Kontum sur les hauts plateaux du centre du Vietnam. La vie n'est pas facile pour elle et sa famille qui n’ont qu’un petit lopin de terre où ils cultivent juste assez de riz et de manioc pour se nourrir, mais pas assez pour en vendre.

Dans cette province vivent de nombreuses minorités ethniques et près de la moitié des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition. Beaucoup d'enfants ne parlent que des dialectes locaux et connaissent par conséquent des difficultés à l'école où les cours sont dispensés en vietnamien.

Lien et ses sœurs sont particulièrement désavantagées, puisque les filles issues de minorités ethniques sont victimes de discriminations face à leur scolarisation. Elles devront sûrement quitter l'école jeune pour se marier, et n'apprendront pas à lire et à écrire.

Plan International a mis en place dans plusieurs communautés des groupes de discussion visant à intégrer ces minorités ethniques dans la société, et à sensibiliser les parents pour que leurs filles aillent à l’école.

20 groupes ethniques minoritaires ont bénéficié de l’intégration à l’école de leurs enfants.

Grâce au parrainage, des filles comme Lien peuvent désormais aller à l'école maternelle, jouer, se faire des amies et apprendre le vietnamien. Pendant leur petite enfance, elles acquièrent des compétences de savoir-vivre, linguistiques et cognitives qui les aideront à réussir à l'école et par la suite dans leur vie professionnelle.

La province de Kontum, dans le centre du pays, accueille désormais dans ses écoles des enfants de 20 groupes ethniques minoritaires.