Aller au contenu principal

Rencontre avec 3 mères dans 3 pays soutenues par Plan International

3 juin 2014
Chaque année, 358 000 femmes meurent pendant leur grossesse ou leur accouchement, soit plus de 800 femmes chaque jour. 99% de ces décès surviennent dans les pays en développement, et la majorité d’entre eux pourraient être évités. L’accès à des soins de santé de qualité peut sauver les vies de milliers de mères et de nourrissons. Découvrez 3 mères qui ont bénéficié du soutien de Plan International.

Le travail de Plan International pour améliorer la santé maternelle et infantile bénéficie à des milliers de femmes dans des communautés isolées de 7 pays : le Ghana, le Mali, la Tanzanie, l’Éthiopie, le Zimbabwe, le Bangladesh et la Bolivie. Ces projets permettent de :

  •  former des agents de santé
  •  améliorer les services de santé pour les mères avant et après l’accouchement
  •  soutenir financièrement les mères pour qu’elles puissent accéder aux soins de santé
  •  garantir aux mères et aux enfants un accès à des aliments nutritifs
  •  fournir des vaccins, des médicaments et des traitements appropriés

GHANA – TÉMOIGNAGE D’AFIA, 37 ANS

Cette maman vient de mettre au monde son 5ème enfant. Lors de ses 4 grossesses précédentes, elle n’a reçu aucun soin médical et a accouché à son domicile. Irène, une bénévole de Plan International qui anime des sessions éducatives, l’a sensibilisée à l’importance de recevoir des soins prénataux pour que la grossesse et l’accouchement se déroulent en toute sécurité. Afia a également bénéficié de 4 consultations à la clinique avant son accouchement. Quand le travail a commencé, Irène l’a accompagnée à l’hôpital où elle a accouché en toute sécurité. Mais juste après la naissance de son enfant, la jeune femme a eu des saignements très importants qui ont nécessité une transfusion sanguine. « Quand je pense à ce qui aurait pu arriver si je n’avais pas suivi les conseils d’Irène, j’en ai des frissons. Je sais que j’aurais pu mourir si j’avais accouché chez moi. Je la remercie de m’avoir soutenue et d’avoir convaincu mon mari de me laisser aller à l’hôpital », témoigne-t-elle.

ZIMBABWE – TEMOIGNAGE DE RUDO, 28 ANS

Enceinte de son 3ème enfant,  elle est anémiée et souffre de pré-éclampsie, une complication courante pendant la grossesse mais dangereuse pour la mère et le bébé. Dans son village, les femmes ne sont pas encouragées à être suivie pendant leur grossesse. C’est en assistant aux réunions organisées par Plan International que Rudo a pris conscience de l’importance des soins de santé pour les femmes enceintes. Elle en a parlé avec son mari qui a accepté qu’elle soit suivie médicalement. Elle a donc fait plusieurs examens et bilans prénataux, et des médicaments lui ont été prescrits pour soigner son anémie, sa pré-éclampsie et prévenir le paludisme. Comme la fin de sa grossesse approche et qu’elle vit très loin de l’hôpital le plus proche, Rudo s’est installée dans une maison pour femmes enceintes jusqu’à son accouchement.

BANGLADESH – TEMOIGNAGE DE BINODINI, 27 ANS

Très tôt, des complications durant sa grossesse sont apparues. Elle a demandé de l’aide aux bénévoles de Plan International qui lui ont recommandé les services prénataux du centre de santé local. Elle y a reçu les soins nécessaires au bon déroulement de sa grossesse. Mais après avoir donné naissance à sa fille, Binodini a perdu beaucoup de sang et a dû se rendre à l’hôpital rapidement. Là-bas, elle bénéficie avec sa fille de services de santé postnataux appropriés.