Aller au contenu principal

Aller à l'école est une chance pour les filles en Afrique

16 juillet 2014
Cette série de photographies permet d'illustrer les obstacles que rencontrent les filles et jeunes femmes ghanéennes pour aller à l'école. Leur avenir dépend de leur chance d'être scolarisées.

LES FILLES, ABSENTE DES BANCS D’ÉCOLE

En Afrique, les filles sont souvent amenées à manquer l’école. Les faibles moyens financiers, les tâches ménagères et les grossesses adolescentes sont les principales causes de cette absence de scolarisation. Pour ceux qui ont la chance d’aller à l’école, filles comme garçons font face au manque de matériel scolaire et à une qualité d’enseignement médiocre. L’argent nécessaire pour acheter leur uniforme et leurs livres, ainsi que les frais de scolarité « non officiels » imposés par les différentes écoles ou certains enseignants sont autant d’obstacles qu’ils doivent franchir pour rester scolarisés.

LE CONTINENT AFRICAIN PARTICULIÈREMENT TOUCHE

C’est en Afrique que le taux de non scolarisation des filles et d’abandon des études avant la fin de l’école primaire est le plus élevé. 52% des enfants non scolarisés vivent en Afrique subsaharienne, une région où 4 filles sur 5 ne suivent aucune éducation formelle. Sur les 650 millions d’enfants en âge d’aller à l’école primaire dans le monde, au moins 250 millions arrêterons leurs études sans avoir appris les bases de la lecture et des mathématiques. 120 millions sortiront de l’école avant leur entrée en CM1, tandis que 130 millions achèveront les 4 années d’études primaires sans avoir acquis les bases de l’apprentissage.

UNE FRACTURE MONDIALE COLOSSALE

La fracture mondiale de la réussite scolaire est saisissante. En Amérique du Nord et en Europe occidentale, 96% des enfants terminent le CM1 et ont acquis les bases de la lecture. En revanche, seulement un tiers des enfants d’Asie du Sud et de l’Ouest et 2 enfants sur 5 d’Afrique sub-saharienne terminent le CM1 et acquièrent les connaissances de base.  

  • Lutufie et Nasiha marchent 3 km tous les jours pour aller à l'école.
  • Tous les matins avant d'aller à l'école, Toiba va chercher de l'eau pour sa famille, la rivière se trouve à 1km de sa maison.
  • Aucun sanitaire n'est présent à l'école, les élèves sont obligés d'aller dans les buissons. Peace, 14 ans.
  • L'école n'a pas d'électricité, et pour apprendre à se servir d'un ordinateur, les élèves apprennent sur des posters. Baria, 18 ans.
  • Jenet à 12 ans et vend des melons sur le marché pour pouvoir acheter un nouvel uniforme pour l'école.
  • Ahjatu a dû arrêter l'école lorsqu'elle a appris qu'elle était enceinte.
  • Le soir pour faire les devoirs, les élèves utilisent des lampes de poches. Rita, 17 ans.
  • Tommy sur le chemin de l'école avec une bassine d'eau. Son école n'a pas accès à l'eau, les élèves - seulement les filles et pas les garçons - doivent apporter de l'eau tous les jours.