Aller au contenu principal

Des jeunes volontaires s’engagent pour lutter contre Ebola

4 décembre 2014
En Afrique de l’ouest, zone la plus durement touchée par Ebola, des jeunes se mobilisent pour sensibiliser les populations, tenter de contrôler la propagation du virus et mettre fin à cette tragédie qui s’est abattue sur la région.

Ils font partis du mouvement des jeunes volontaires Plan International  et ont fait le choix de lutter sans relâche contre le virus Ebola. C'est à travers une large campagne de sensibilisation que ces jeunes ce sont donnés pour mission d'informer les communautés afin de les aider à se protéger contre le virus.

« Les gens ont peur et ne savent pas quoi faire quand des membres de leur famille tombent malades » déclare Henry, 18 ans, blogueur pour le mouvement de la jeunesse Plan International au Liberia.

Les actions de sensibilisation

Vêtus de longs vêtements adaptés, ils se déplacent de village en village à la rencontre des populations et montrent les gestes et réflexes à avoir face à la maladie. Ils interviennent auprès des chefs de villages, d'imams et de pasteurs pour les aider dans leur travail de sensibilisation durant leurs offices et animent des programmes à la radio. Les mesures préventives qui ont conduit à la fermeture des écoles empêchent toutefois les jeunes volontaires à intervenir directement en milieu scolaire auprès des enfants pour les sensibiliser contre la maladie.

Pour contenir la psychose et la crainte autour d'Ebola, ils encouragent également les professionnels de santé à mener de véritables tests auprès de leurs patients avant de les diagnostiquer malades d'Ebola. Il n'est pas rare, en effet, que les diagnostiques soient donnés sur de simples observations.

Ces jeunes volontaires sont suivis par Plan International, dans le cadre de son Programme de Protection de l'Enfant. Plan International s'assure que toutes les mesures de protection soient respectées et qu'aucun enfant ne soit mis en danger.

« Nous recevons régulièrement des appels de correspondants locaux pour  Plan International qui nous rappellent l'obligation de suivre toutes les mesures préventives pour rester hors de danger » souligne Saatah, 16 ans, jeune volontaire Plan International au Liberia.

Des résultats encourageants

Leurs actions de sensibilisation ont aidé les populations à accepter l'existence du virus et à le combattre. Ebola n'est plus vu comme une fatalité : c'est un virus que l'on peut combattre. La campagne a permis de faire baisser le taux de mortalité dans les régions concernées.