Aller au contenu principal

LUTTE CONTRE LA VIOLENCE BASéE SUR LE GENRE AU NIGERIA

20 mars 2017
Les femmes et les filles de l'État de Cross River, dans le sud du Nigeria, sont confrontées à de nombreuses épreuves, y compris la violence fondée sur le genre, contre laquelle elles ne bénéficient que très peu de protection. En conséquence, Plan International Nigeria aide les adolescentes à acquérir des compétences de vie et des connaissances pour leur permettre de revendiquer leurs droits à Calabar.

Nous sommes toutes et tous égaux aux yeux de Dieu

« J'ai vu des femmes qui ont beaucoup souffert », explique Esther, 15 ans. « Une de mes professeures a perdu, à la mort de son mari, tous ses biens qui ont été récupérés par sa belle- famille. »

La pratique consistant à déposséder les veuves de leurs biens est courante. Pour être en mesure de défendre les femmes qui font face à l'oppression et aux abus, Esther a résolu d'étudier dur pour devenir avocate.

«  Nous devons changer les mentalités. » s’indigne Esther «  Récemment, il y a eu une tentative de viol dans notre quartier ; c’est lié à la croyance traditionnelle qui prétend que les filles ne comptent pas. Et pourtant, nous sommes toutes et tous égaux aux yeux de Dieu. »

Plan International aide les jeunes à s’impliquer

Esther est bénéficiaire du projet BLOOM (Better Life Options Opportunities Model ) de Plan International Nigeria, qui aide les adolescent.e.s à acquérir des compétences de vie, telles que la confiance en soi, les techniques de communication interpersonnelle et la planification de carrière.

Je rêve du jour où, dans mon pays, une femme deviendra présidente.

Ce programme, qui est parrainé par la Fondation MacArthur, comprend également un « Youth Action Mapper » dont le but est de faire participer les jeunes à la réalisation des 17 objectifs mondiaux de développement durable (ODD) par le biais de la cartographie, de la mobilisation et de l’évaluation. Pour Esther, les objectifs1 (axé sur la pauvreté) et 5 (sur l'égalité des sexes) sont devenus ses priorités.

«  Un grand merci à Plan International et ses partenaires. Vous ne savez pas combien vous avez changé nos vies, c'est un privilège pour moi d'être impliquée dans ce projet pilote. Je rêve d’un monde où les femmes et les hommes auront les mêmes droits et les mêmes opportunités. »