Aller au contenu principal

Prendre le pouvoir

Vue d'ensemble

Comment les filles perçoivent leurs aînées occupant des postes de décision ? Quel leadership pour les filles et pour les femmes ? L’ONG Plan International a mené, en collaboration avec l’institut Geena Davis – la question du genre dans les médias – une enquête auprès de plus de 10 000 jeunes femmes âgées de 15 à 24 ans dans 19 pays du monde. Les participantes ont été invitées à témoigner de leurs aspirations professionnelles et à identifier des personnes qui les inspirent au quotidien.

Le constat est sans appel et pour le moins révélateur :

  • 9 filles sur 10 estiment que les femmes de pouvoir subissent harcèlement sexuel et discriminations.
  • Si une grande majorité des filles et des jeunes femmes interrogées (76 %) aspirent à diriger dans leur pays, leur communauté ou leur carrière professionnelle, 60 % d’entre elles estiment qu’elles devront travailler plus dur que les hommes pour être respectées et que les femmes leaders reçoivent des critiques plus sévères. 
  • 94 % des femmes estiment qu’à poste égal, les femmes de pouvoir sont moins bien traitées que les hommes et 93 % pensent que les femmes leaders subissent des contacts physiques non désirés.
  • Les aspirations professionnelles des filles augmentent avec l’éducation et le statut social et diminuent avec le mariage.

Pour rappel : 
- Seul 18 % des postes ministériels des gouvernements dans le monde sont occupés par des femmes.
- En 2018, il n’y avait que 17 femmes cheffes d’État ou premières ministres dans 149 pays.
- 24 % seulement des postes de direction en entreprise sont occupés par des femmes (en 2018), un chiffre toujours en baisse.

« Les résultats montrent que malgré les aspirations au leadership, les filles et les jeunes femmes gardent une perception extrêmement négative de ce qu'est une dirigeante », résume Anne-Birgitte Albrectsen, directrice générale de Plan International.