' Notre partenariat avec Cœurs d’Anjou | Parrainage d'enfants et aide au développement - ONG Plan International France Aller au contenu principal

Notre partenariat avec Cœurs d’Anjou

Cœurs d’Anjou c’est l’histoire d’une association créée en 2019 par un groupe d’ami·e·s dirigeant·e·s d’entreprises Angevines, qui s’engagent pour un monde plus juste et solidaire aux côtés de Plan International France.

Les membres de Cœurs d’Anjou sont animés par une envie d'apporter ensemble un soutien à des actions humanitaires en créant des événements festifs et conviviaux.

Ainsi, le 18 octobre 2019, au Musée Jean Lurçat à Angers, l’association a organisé son premier dîner caritatif au profit de Plan International France. L’objectif : récolter des fonds pour contribuer à des programmes d’éducation et de formation professionnelle pour tou·te·s.

Plus de 150 participants ont assisté à la soirée et partagé un cocktail et dîner de prestige où Plan International et les droits des filles étaient à l’honneur. Un moment convivial et surtout solidaire, car plus de 12 000 euros ont été collectés grâce aux ventes d’entrée à la soirée et à une vente aux enchères solidaire !

Partenariat Plan International France avec Cœurs d’Anjou

Les dons collectés par Cœurs d’Anjou sont destinés au fonds dédié aux Droits des Filles de Plan International France.
Ils vont contribuer à financer des projets pour l’éducation dans nos pays d’intervention mais aussi pour la formation professionnelle des jeunes femmes issues de communautés défavorisées en Afrique et en Asie, comme par exemple, notre projet d’éducation des enfants au Cameroun.

En effet, à Yaoundé II, quartier au cœur de la capitale camerounaise, 57 % des filles et 42 % des garçons ne sont pas scolarisé·e·s. Malgré la gratuité d’accès à l’école primaire, les frais connexes (matériel scolaire, uniformes, …) excluent du système éducatif les enfants des ménages les plus défavorisés. Les familles en difficulté sont amenées à faire travailler leurs enfants au détriment de leur scolarité pour générer des revenus complémentaires.

Plan International intervient pour permettre à 150 enfants entre 6 à 13 ans, notamment des filles, non-scolarisé·e·s ou déscolarisé·e·s, d’aller à l’école grâce à la mise en place d’« écoles passerelles » (centres de remise à niveau accélérée) et de centres de soutien scolaire. 

En Inde, où seuls 29 % des femmes participent à la vie économique, Plan International met en place des formations qualifiantes permettant à plus de 2 000 jeunes femmes défavorisées d’intégrer un emploi décent et d’être financièrement autonomes.

L’éducation des filles : un enjeu mondial au bénéfice de toutes et tous

Partenariat Plan International France avec Cœurs d’Anjou

132 millions de filles âgées entre 6 et 17 ans sont encore privées d’école, soit 1 fille sur 5 dans le monde. Dans les pays en développement, seulement 2/3 des filles terminent l’école primaire et uniquement 1/3 d’entre elles finissent le 1er cycle de l’école secondaire. 

Pourtant, selon la Banque Mondiale, chaque année passée sur les bancs de l’école augmenterait le futur revenu d'une fille de 10 à 20 %

L’éducation des filles est un instrument majeur de lutte contre la pauvreté des communautés : scolariser une fille, c’est lui permettre de prendre confiance en elle, de faire ses propres choix, d’avoir un métier pour se construire un avenir.  et d’être un levier pour le développement de sa communauté. C'est pourquoi Plan International fait de l'éducation des filles une priorité et agit pour que des millions de filles puissent aller à l’école !

Nous remercions vivement les membres de Cœurs d’Anjou et l’ensemble des participants à la soirée de gala du 18 octobre 2019 pour leur mobilisation et leur engagement auprès des jeunes et pour l’éducation des filles. Car l’égalité commence à l’école !

« Après avoir passée mon enfance dans plusieurs pays d’Afrique, la lutte contre les inégalités c’est un sujet qui me tient particulièrement à cœur, et notamment l’accès à l’éducation des filles et des jeunes femmes. Je parraine depuis plus de 20 ans des enfants grâce à Plan International. J’ai eu envie d’aller plus loin avec Cœurs d’Anjou », explique Yolande Large, Présidente de l’association et dirigeante de Liberty and Co, et à l’initiative de Cœurs d’Anjou.

Membres de Cœurs d’Anjou : Sokhna Fournie de l’Aréna Loire Trélazé, Christine Turc Directrice générale chez Association les Chiens Guides d'Aveugles de l'Ouest, Lénaïck Le Gratiet dirigeante du cabinet GALILEA, Eric Margotin dirigeant de l’Etude Margotin, Eric Schneider de Sanytech, Patrick Calvo dirigeant de Calvo Finance, Jerome Gallard, Luc Merceron, Olivier Caillaud dirigeant de Caillaud Peinture, Yolande Large dirigeante de Liberty & Co.

En savoir plus sur Cœurs d’Anjou, Les entrepreneurs solidaires

Découvrir les projets de Plan International pour les droits et l’éducation des filles