En Inde, 4 viols ont lieu toutes les heures d’après la police indienne. Les filles et les femmes sont constamment harcelées et agressées dans l’espace public, sur le trajet de l’école ou du travail, ce qui les contraint à abandonner leurs études ou leur emploi car elles ne peuvent pas circuler librement dans leur ville.

Kushal, un jeune garçon de 20 ans, vit dans un quartier très peuplé de l’ouest de Delhi où les femmes sont rarement vues en public. Ancien harceleur lui-même, il nous raconte comment le harcèlement de rue est devenu la norme dans son quartier.

Moi aussi j’harcelais les filles

Jusqu’à il y a deux ans, Kushal ressemblait beaucoup à la plupart des jeunes hommes de son quartier. Il passait des heures dans les rues de la ville avec son groupe d’amis. 

« Il était courant que les garçons de mon groupe fassent des commentaires sur les filles. Les harceler était si normal. Tout le monde le faisait.

J’étais fortement influencé par mes amis et je me comportais comme tout le monde. Même quand je savais que je ne devais pas le faire, je le faisais parce que je me sentais obligé de faire partie du groupe.

D’après ma propre expérience du comportement des garçons dans la rue, je n’ai jamais permis à ma propre sœur de sortir. Je craignais pour sa sécurité », déclare-t-il. 

J’ai réalisé ce qu’enduraient les filles grâce à Plan International

« Ma vision des choses a totalement changé lorsque je suis rentré en contact avec Plan International en Inde. Le travail de sensibilisation à l’égalité des sexes et à la sécurité des filles dans la rue m’a ouvert les yeux. Cela a totalement changé ma vie. 

J’ai abandonné le groupe de garçons avec qui j’avais l’habitude de passer du temps pour un groupe d’ami·e·s composé de filles et de garçons de la région qui luttent pour rendre la communauté et le quartier plus sûrs pour les filles. Ce projet m’a changé pour toujours. 

J’ai réalisé ce que c’était pour les filles de ne pas se sentir en sécurité dans les rues et les espaces publics. J’ai appris que cela pouvait les priver d’apprendre, de gagner leur vie et d’être elles-mêmes. Je me suis rendu compte que je faisais vraiment partie du problème : à quel point les gangs de garçons et d’hommes debout au coin des rues qui harcèlent les filles leur rendent la vie si difficile. J’étais horrifié », dit-il. 

C’était scandaleux et révolutionnaire de voir des adolescentes jouer avec des garçons sur le terrain

En tant qu’athlète, Kushal a décidé d’utiliser le sport pour défendre l’égalité des sexes. C’était donc une occasion parfaite pour Kushal lorsque Plan International a introduit le Touch Rugby dans cette communauté. Kushal n’a pas tardé à organiser une équipe mixte de garçons et de filles de la région.

« Au début, il était très difficile de convaincre les parents des filles de leur permettre de jouer au rugby. Certains ont carrément refusé alors que d’autres craignaient que leurs filles ne se fassent harceler sexuellement. Certaines filles qui avaient découvert notre travail avec Plan International dans la communauté, avaient envie de nous rejoindre. Avec le temps, nous avons convaincu certains parents et petit à petit le nombre a augmenté. »

Pour un quartier défavorisé avec un taux de criminalité élevé et où les filles et les femmes sont rarement vues en public après la tombée de la nuit, il était à la fois scandaleux et révolutionnaire de voir des adolescentes jouer avec des garçons sur le terrain.

« Au début, les joueurs garçons ne pouvaient tout simplement pas croire que ce qu’ils voyaient, en fait, la plupart des gens étaient du même avis. C’était quelque chose qu’ils n’avaient jamais vu auparavant. »

Tous les garçons peuvent changer comme moi 

Ce n’est pas seulement le combat des filles. Les garçons aussi doivent lutter à leurs côtés. 

« C’était sans doute beaucoup plus difficile pour les filles de subir ces regards et ces commérages, mais les garçons de l’équipe sont aussi devenus une cible. Ce n’était pas facile, mais les choses ont commencé à changer au fur et à mesure que les gens s’y habituaient et se sont rendus compte que nous ne baisserions pas les bras. »

Avec un travail acharné, Kushal et son équipe ont obtenu des résultats spectaculaires. L’équipe locale de filles et de garçons de Touch Rugby s’est qualifiée pour disputer des tournois mixtes au niveau international. Ce qui a commencé comme une initiative sociale pour lutter contre le harcèlement de rue et à rendre les quartiers plus sûrs pour les filles est devenu une réussite sportive fulgurante. Le club de sport est en plein essor et plusieurs filles en font maintenant partie.

Cela a transformé la vie des filles

« C’est incroyable de voir comment les filles, qui étaient avant timides et ne se sentaient pas en confiance pour sortir, sont devenues si confiantes grâce au sport. Cela a transformé leur vie et je peux dire que cela a également transformé les attitudes des membres de ma communauté et notamment des garçons et des hommes. Ils ont pu constater le potentiel des filles et ce qu’elles peuvent réaliser.  Chez moi, mes parents pensent maintenant différemment. Ils aident ma sœur aînée à terminer ses études universitaires. Ils veulent maintenant qu’elle fasse une belle carrière.

Réunir les garçons et les filles comme nous le faisons, aide les garçons à réaliser que les filles sont égales à eux et qu’ils doivent les respecter. Cela aide également les filles à développer leur confiance envers les garçons et les hommes. D’après mon expérience, je pense que tous les garçons peuvent changer comme moi. »

Suivez-nous

Sur instagram