Anna, âgée de 5 ans, est très occupée à jouer avec ses ami·es. Riant aux éclats, elle s’empare d’un stéthoscope en plastique et fait semblant d’écouter les battements du cœur de son amie. « J’adore jouer au médecin avec mes ami·es et mes parents qui jouent mes patient·es. Plus tard, je voudrais être médecin pour prendre soin des autres. »

Les défis de la scolarisation des enfants en bas âge au Laos

Issue d’une communauté isolée au milieu des montagnes de la Province d’Oudomxay au Laos, Anna est scolarisée dans une des 4 nouvelles écoles construites par Plan International au sein de sa communauté. Avant que ces nouveaux locaux ne soient construits, les cours avaient lieu dans une classe délabrée, servant autrefois de réserve.

Le directeur de l’école, Davone Indavong, nous explique que l’ancien système éducatif avait un impact mitigé sur l’éducation des enfants. « Le matériel inadapté aux besoins des enfants ainsi que le manque d’importance accordé à l’éducation primaire, constituaient des freins majeurs dans la socialisation et l’apprentissage de la langue par les enfants. »

À 22 ans, Pheui est membre du Comité de développement éducatif du village. Ce comité vise à garantir la scolarisation des enfants âgés de 4 ans. Si ces enfants ne sont pas scolarisés, le Comité va à la rencontre des parents pour les sensibiliser à l’importance de l’éducation. Pheui nous explique que, par le passé, un certain nombre de parents ne soutenaient pas la scolarisation de leurs enfants. « Nous nous sommes rendu·es, chez ces parents et nous avons écouté leurs inquiétudes, cela nous a beaucoup aidé à comprendre leur point de vue.»

« Le manque de matériel scolaire, les activités sans véritable intérêt pédagogique et les sanitaires inadaptées ont conduit de nombreux parents à retirer leurs enfants de l’école. »

Pheui

L’action de Plan International pour une éducation inclusive et de qualité au Laos

Afin d’encourager la scolarisation des enfants, les activités proposées à l’école doivent être une source de plaisir pour ces derniers. Il est nécessaire que l’éducation soutienne le développement physique et psychologique des enfants, qu’elle les aide à se faire comprendre et à sociabiliser pour les préparer à leur parcours scolaire.

C’est pourquoi, Plan International met à la disposition des enfants, des espaces de jeu avec des jouets et des outils d’apprentissage qui contribuent à leur éveil et leur curiosité. Les jeux de rôles sont particulièrement bénéfiques pour l’apprentissage des langues, la communication et la socialisation, car ils permettent aux enfants de jouer des situations de la vie courante en mettant en avant la coopération.

Le père d’Anna, Hongthong affirme que sa fille a gagné confiance en elle grâce aux jeux de rôles auxquels elle s’adonne à l’école comme à la maison. « Ma fille préfère jouer le rôle de médecin. Quand j’étais enfant, je n’avais aucune idée de ce que j’allais devenir en grandissant, alors qu’elle sait déjà le métier qu’elle voudrait faire. J’essaye de la guider dans son épanouissement. »

« Peu importe ce qu’elle décidera pour son avenir, je la soutiendrai. »

Hongthong, père d’Anna

En plus de construire de nouvelles classes, Plan International a également fourni du matériel éducatif, des meubles de rangement et des tables. Des sanitaires avec des lavabos pour se laver les mains ont été installés à l’extérieur, la cour de récréation a été refaite et équipée de balançoires et d’un toboggan.

Au travers de ses programmes, Plan International sensibilise les professeur·es et les enfants aux pratiques nécessaires pour une hygiène décente. La distribution de kits d’hygiène, contenant du savon, du dentifrice, une brosse à dent et une serviette permet aux enfants de mettre en application les normes d’hygiène qui leur sont enseignées. La session de sensibilisation à l’hygiène a particulièrement retenu l’attention d’Anna. « Il faut que je sois en bonne santé avant de devenir médecin. Maintenant je me lave les mains avec du savon après avoir joué et après être allée aux toilettes. »

Pheui, membre du Comité de développement éducatif du village insiste également sur la nécessité de faire de l’école un endroit sûr pour les enfants : « Nous avons installé des grillages en fer pour les écoles que nous avons installés tout autour du bâtiment avec l’aide des habitant·es. Ces grillages permettent de garantir un espace de jeu et d’apprentissage sécurisé pour les enfants. Il n’est pas rare que des enfants de l’école primaire viennent profiter des balançoires et du toboggan parce qu’ils n’ont pas ce genre de structure extérieure dans leur école. »

…..

Actualités

« Run for girls » : course solidaire féministe à Paris – ONG Plan International France

stickyFranceDroits des fillesPlan International
Run for Girls est la 1ère course solidaire organisée en France pour promouvoir les droits des filles en France et dans le monde, à l’initiative de l’ONG…

Les règles, un frein majeur à l’éducation des filles au Mali

MaliDroits des fillesSanté menstruelle
Beaucoup de filles et de femmes vivent avec des revenus très modestes et ne peuvent pas se permettre d’acheter des protections hygiéniques. C’est pourquoi,…

Retour sur notre participation au Marathon de Paris 2024

FranceDroit des enfantsPlan International
Dimanche 7 avril 2024, Plan International France a participé pour la première fois au Marathon de Paris ! Cette épreuve mythique de 42 km a rassemblé …

Rapport Plan International : l’impact de la guerre en Ukraine sur l’éducation et la santé mentale des adolescentes

Crises humanitairesDroits des filles
Alors qu’une Conférence sur la reconstruction de l’Ukraine se tiendra à Berlin à partir du 11 juin 2024, Plan International publie le dernier rapport …

Créer des espaces sûrs pour l’éducation à la santé menstruelle

ZambieDroits des fillesSanté menstruelle
« J’avais 14 ans lorsque j’ai eu mes premières règles. Je revenais du marché et je ne savais pas ce que c’était. J’ai appelé mes amies pour qu’elles…

« Kamalari », la BD inspirée de la vie d’une survivante d’esclavage moderne

NépalDroits des fillesParrainageTravail des enfants
Au Népal, Urmila a été vendue par sa famille à de riches propriétaires pour rembourser une dette médicale. Elle n’avait que 6 ans !

Suivez-nous

Sur Instagram