.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Au Vietnam, cela fait désormais 3 mois que les écoles sont fermées dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19. Dans la province de Lai Chau, les enfants ont enfin eu l’occasion de retourner en cours ce lundi 4 mai, un moment que Ha Vy, 9 ans, attendait avec impatience.

 Soutenir le retour à l’école des enfants au Vietnam

La fin d’une période difficile

Les trois derniers mois ont été durs pour Ha Vy, 9 ans, et les autres enfants de son village.
La famille de Ha Vy ne possédant pas d’ordinateur, elle étudiait surtout à l’aide de la télévision et du téléphone de sa mère.
« Mes yeux étaient fatigués, je n’avais jamais passé autant de temps devant un écran. Les professeurs à la télévision étaient gentils mais on ne pouvait pas les interrompre pour poser une question. Je préfère les professeurs de l’école. Ils me manquent beaucoup », confie Ha Vy. 

« Regarder mes enfants fixer ce petit téléphone me désolait. Ils n’ont pas l’habitude d’utiliser des ordinateurs, et de toute façon la plupart des familles de ce village n’en possèdent pas », explique la mère de Ha Vy.

Ha Vy attendait donc avec impatience le moment où elle pourrait enfin revoir ses ami.e.s et professeur.e.s.
« Cela fait presque 4 ans que j’étudie dans cette école mais aujourd’hui je suis toute excitée », dit-elle joyeusement.

Le retour à l’école

Ha Vy s’est réveillée tôt ce lundi 4 mai, ravie de remettre son uniforme. Cela faisait des mois qu’elle attendait ce jour, celui où elle allait enfin pouvoir retourner à l’école.

Là-bas, c’est comme si rien n’avait changé : Ha Vy retrouve le tableau noir et les craies blanches, les tables et les chaises, exactement comme ils étaient le jour de son départ. 

Pourtant, une station de lavage des mains fournie par Plan International l’attend devant la porte d’entrée. Cette installation lui permet de prendre sa température et de se laver les mains avant de pénétrer le bâtiment. Des gels hydroalcooliques et des masques sont aussi disponibles pour les enfants qui en auraient besoin.

Le respect des règles sanitaires, grâce au matériel de Plan International

« Nous étions tous soulagés de savoir que Plan International nous fournirait le matériel nécessaire pour retourner au travail, comme des thermomètres, du savon, du gel pour les mains et des masques. Notre école a aussi mis en place des mesures de distanciation sociale pour s’assurer que les élèves ne soient pas en contact, que ce soit dans les classes ou devant la porte d’entrée. L’école bénéficie du soutien de Plan International depuis des années, c’est ce qui nous a aidé à y retourner », témoigne Mme Binh, la maîtresse de Ha Vy.

« Le matin, quand nous allons à l’école, on vérifie notre température avant d’entrer, et on se lave les mains avant d’aller en classe. Ma classe est maintenant divisée en deux : avec mon groupe, on étudie le matin, et l’autre moitié des élèves l’après-midi. Avant la pandémie, on partageait notre table avec un autre enfant mais maintenant il n’y a qu’une personne par table. C’est dommage d’être séparés mais je suis contente parce que je peux enfin retourner à l’école », explique Ha Vy.

L’espoir d’un nouveau lendemain

« Je suis contente parce que je peux enfin retourner à l’école. »

Après sa première matinée à l’école, Ha Vy rentre chez elle pour aider sa mère à s’occuper des tâches ménagères et de son petit frère. Ces travaux l’aident à rester occupée et à oublier le fait qu’elle ne puisse pas jouer avec ses amis comme avant. A peine rentrée, elle attend déjà le lendemain avec impatience : Ha Vy n’a qu’une envie, celle de retourner en classe.

« Tout ce que je souhaite, c’est que le Covid-19 disparaisse, pour que je puisse de nouveau m’asseoir à côté de mon camarade de table », conclut-elle.

Suivez-nous

Sur instagram