.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Au Soudan du Sud, la guerre civile et la famine poussent les jeunes filles à se marier pour aider leurs familles à sortir de l’extrême pauvreté. L’ONG Plan International leur propose d’autres solutions.

La terrible sécheresse et le conflit qui déchire le pays depuis 4 ans ont détruit les récoltes, décimé le bétail et forcé des millions de personnes à fuir. Pour faire face à l’extrême pauvreté qui frappe leurs familles, de très jeunes filles sont contraintes de se marier. Elles acceptent de se sacrifier pour permettre à leurs proches de survivre.

Locuo, 15 ans, explique : « Lorsque, l’an dernier, nous avons commencé à vraiment manquer de nourriture, je me suis dit que, pour aider mes frères et sœurs,  je n’avais pas d’autre solution que de trouver un mari qui prendrait soin d’eux. »

Locuo avait déjà dû renoncer à aller à l’école car, depuis la mort de son père, tué alors qu’il essayait de protéger sa famille et ses quelques animaux, elle avait dû fuir plusieurs fois sans pouvoir s’établir nulle part.

Je ne pense plus que le mariage soit la seule solution envisageable pour ma famille et moi. 

Des semences, des outils et une formation

Heureusement, pour Locuo, la situation a évolué.

« Aujourd’hui, depuis que j’ai entendu parler du programme « Sécurité alimentaire et moyens de subsistance » de Plan International, je ne pense plus que le mariage soit la seule solution envisageable pour ma famille et moi. Car je rencontre beaucoup de femmes qui gagnent leur vie en vendant leurs récoltes issues de semences fournies par Plan International. Cette année, avec mes frères et sœurs, nous avons reçu de Plan International les semences et des outils. Nous allons pouvoir semer à temps et ainsi, avoir quelque chose à manger ! » se réjouit Locuo.

En plus des semences et des outils, Lucuo et sa communauté ont bénéficié d’une  formation à l’agriculture offerte par Plan International en partenariat avec le ministère de l’agriculture.

Le mariage doit être un choix, pas une fatalité

Le programme « Sécurité alimentaire et moyens de subsistance » de Plan International a donné à Lucuo l’espoir d’une vie meilleure. Les semences et outils agricoles que sa famille a reçus, comme 1 700 autres personnes de son village, devraient lui permettre de manger plus régulièrement et plus sainement.

En leur fournissant des moyens alternatifs pour augmenter les revenus et nourrir leur famille, Plan International permet aux jeunes filles de ne pas se marier par nécessité.

Suivez-nous

Sur instagram