.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Des années de guerre civile et les ravages de l’épidémie du virus Ebola ont gravement affaibli l’économie du Libéria. Les habitants des bidonvilles ont été particulièrement touché·e·s. Beaucoup ont perdu leur travail et les opportunités professionnelles pour les jeunes sont rares.

Plan International est intervenu en urgence pour combattre l’épidémie, mais aussi à long terme en mettant en place des formations pour accompagner les jeunes dans la construction de leur avenir.

« Je suis heureuse d’avoir de nouvelles opportunités pour construire mon avenir. »

« Les habitants évitaient de se toucher et personne ne voulait acheter quelque chose qui avait été touché par quelqu’un d’autre. Je ne pouvais plus vendre mes oranges. Quatre sacs de fruits pour lesquels j’avais dépensé tout mon argent ont pourri et j’ai dû les jeter. C’était toutes mes économies. Pendant l’épidémie d’Ebola, nous avons survécu seulement avec de la nourriture que nos voisins, notre famille ou nos amis nous ont donné », raconte Nora, 20 ans.

L’épidémie d’Ebola a durement frappé le Libéria. Ce pays d’Afrique de l’Ouest était déjà un des plus pauvres du monde mais l’épidémie a vivement détériorée la situation. Dans certains endroits du pays, le chômage des jeunes atteint 90 %.

Avec l’aide de Plan International, les jeunes des bidonvilles de la capitale Monrovia apprennent à trouver d’autres moyens pour gagner leurs propres revenus et sortir de la pauvreté.

Ainsi, 600 jeunes âgé·e·s de 15 à 35 ans et leur famille reçoivent une formation sur la mise en place de groupes d’épargnes et de crédit et ont l’opportunité de lancer leur propre entreprise. Quand les jeunes perçoivent un revenu, elles et ils peuvent aider leur famille et s’émanciper.

Le projet de Plan International dans le quartier de Morovia a déjà formé 250 jeunes à lancer et à faire tourner leur propre entreprise. Après la formation, les bénéficiaires reçoivent une subvention pour qu’elles et ils puissent reprendre leur ancienne affaire ou en démarrer une nouvelle.

« Je suis heureuse d’avoir de nouvelles opportunités pour construire mon avenir. Je sais que je peux avoir une vie meilleure et aider mes parents à entretenir toute la famille. Donnez-moi juste une chance et je la saisirai ! », s’enthousiasme Nora (une des 600 jeunes qui participent au projet).

Après Ebola, de nouvelles opportunités pour les jeunes au Libéria

En plus de mettre en place des formations pour aider les jeunes à s’en sortir, Plan International est intervenu en urgence dans les pays touchés par l’épidémie d’Ebola. L’organisation a soutenu les actions menées par les centres de santé locaux et facilité l’accès à l’eau et l’assainissement dans les écoles en :

Suivez-nous

Sur instagram