Alors que le Liban connait l’une des pires crises économiques de son histoire, l’épidémie de Covid-19 aggrave la situation du pays et la vulnérabilité des habitant.e.s. Les filles adolescentes, particulièrement les réfugiées, luttent quotidiennement contre la faim, la précarité menstruelle et le risque de violence. Tel est le constat que dresse l’ONG Plan International dans sa dernière étude sur le terrain.

covid crise economique impact fille liban

Chiffres clés : 

  1. L’impossibilité de retourner à l’école
  2. Le confinement à la maison 
  3. Le manque de nourriture

Source : ONG Plan International

Plus de 1 100 adolescentes et adolescents, soignant.e.s, familles ont participé à cette étude (sondage et entretiens) menée par l’ONG en avril 2020, avec 50 % de citoyen.ne.s libanais.e.s et 50 % de réfugié.e.s syrien.ne.s

Contexte :

La pandémie du Covid-19 aggrave les effets la crise économique au Liban. La pire qu’ait connu le pays. Avec un taux de chômage qui atteint 40 % et une dette nationale de 85 Mds USD, le Liban se trouve dans une situation économique précaire. 
Il abrite environ 1 M de réfugié.e.s syrien.ne.s et plus de 180 000 Palestinien.ne.s. Avec une population d’à peine 4,5 M d’habitant.e.s, le Liban accueille le plus grand nombre de réfugié.e.s par habitant.e dans le monde depuis 2011.

Colin Lee, directeur de Plan International au Moyen-Orient : « La pandémie de Covid-19 au Liban démultiplie l’impact négatif de la grave crise économique que connait le pays et elle affecte les plus fragiles. Elle aggrave de surcroît la vie des filles libanaises et des réfugiées syriennes, déjà en situation de vulnérabilité, qui luttent désormais contre la faim, le risque de violence, une mauvaise hygiène et le manque d’accès aux services de santé sexuelle et reproductive. »

Faits : 

Les filles réfugiées syriennes au Liban restent les plus durement touchées par le Covid-19

Colin Lee, directeur de Plan International au Moyen-Orient : « Notre étude montre clairement que les filles réfugiées syriennes au Liban restent les plus durement touchées par la pandémie de Covid-19. »

Réponse de Plan International :

Objectif : 100 millions d’euros pour protéger certain.e.s des enfants les plus vulnérables du monde et leurs communautés contre les impacts de Covid-19. La réponse de l’organisation, couvrant au moins 50 pays, dont le Liban, se concentre sur l’aide aux enfants – en particulier les filles, qui sont touchées de manière disproportionnée par la crise.

Depuis 2017, l’ONG Plan International travaille en partenariat avec des organisations locales, nationales et internationales pour renforcer les capacités et répondre aux besoins des citoyen.ne.s libanais.e.s et des enfants réfugié.es au Liban.

Au Liban, l’ONG a développé un plan d’urgence face à l’épidémie de Covid-19 pour répondre aux besoins les plus urgents des personnes vulnérables, en particulier les enfants et les adolescentes. Leur protection, leur éducation, ainsi que sur les mesures d’hygiène et de sensibilisation au Covid-19 constituent les priorités de programme d’urgence.

Pour toute interview de :

Contacter Julien Beauhaire
+33 1 84 87 03 52
+33 7 86 45 12 10
julien.beauhaire@plan-international.org 

Photo © Plan International – Sima Diab

Lire l’analyse de la situation.

Lire le communiqué de presse

Suivez-nous

Sur instagram