Dans les nombreux camps de réfugié·e·s au Rwanda, les séances de cinéma mobile sont un des seuls moyens de toucher les milliers de familles congolaises fuyant la violence. L’occasion de créer un moment convivial mais aussi de sensibiliser sur des enjeux comme la protection des enfants, les mariages forcés ou les grossesses précoces.

Le cinéma, une distraction face au quotidien du camp

La nuit tombe sur le camp de réfugié·e·s de Kiziba, dans l’est du Rwanda. Le ronronnement se déclenche et le camp s’allume d’une faible lueur brumeuse.
Les activités, proposées par l’ONG Plan International peuvent commencer, alors que les résident·e·s se dirigent vers la zone éclairée. Les enfants se bousculent pour trouver une place avec une bonne vue et une légère excitation s’empare de la foule. Quelque part dans la pénombre, quelqu’un se met à jouer de la musique. 

Les réfugié·e·s se sont rassemblé·e·s pour regarder un film, une source de distraction nouvelle et bienvenue dans ce camp, l’un des plus ancien du Rwanda. Plus de 17 000 Congolais et Congolaises y vivent après avoir fui la violence et le conflit en République Démocratique du Congo (RDC). 

Sans eau, ni électricité, les conditions de vie y sont très difficiles, notamment pour les enfants qui naissent dans le camp. Sur place, nous sensibilisons les parents aux bonnes pratiques d’hygiène et de nutrition pour les jeunes enfants. Nous distribuons également des fournitures scolaires et formons des enseignant·e·s pour faire respecter les droits des enfants à l’éducation. 

Des projections pour sensibiliser aux droits des enfants

Une fois l’écran de projection érigé par l’équipe de Plan International, le film commence et le silence tombe sur l’audience, concentrée. Le sujet de la projection d’aujourd’hui : la prévention des grossesses précoces chez les adolescentes. 

« Le message de ce film est vraiment pertinent, intéressant et éducatif, note Chantal, une des spectatrices. Il y a beaucoup de leçons à en tirer et à partager aux autres. »

En plus de permettre une sensibilisation sur de tels sujets, les séances de cinéma mobile sont une vraie opportunité pour les résidant·e·s de se retrouver et d’oublier un peu le quotidien. Les conditions de vie dans le camp sont difficiles et les distractions sont rares et appréciées. 

Après la projection, une discussion sur les grossesses précoces est organisée, chacune et chacun est encouragé·e à poser des questions et à prendre la parole pour témoigner. A la fin de l’évènement, un quiz permet même aux spectateurs et spectatrices les plus assidu·e·s de gagner des petits prix. 

Le personnel de Plan International au Rwanda se tient disponible pour répondre à toutes les questions. Au-delà de l’organisation de ces projections et du bonheur qu’elles peuvent procurer, leur objectif est d’accompagner chacun et chacune pour mettre en pratique les enseignements de ces films.    

Suivez-nous

Sur instagram