.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Beaucoup d’enfants n’ont pas la chance d’avoir la vie que nous menons

Depuis 6 ans, Anh-Mai Nguyen parraine Lorraine, une jeune fille de 12 ans qui habite aux Philippines. Après plusieurs années de correspondance, cette jeune marraine de 29 ans a eu la chance de rencontrer sa filleule. Aujourd’hui, elle revient pour nous sur son expérience de marraine.

« Je connais l’ONG Plan International depuis longtemps. Ma mère a parrainé plusieurs enfants. Elle nous a souvent dit, à mes frères et moi que beaucoup d’enfants n’ont pas la chance d’avoir la vie que nous menons. Quand je suis devenue adulte et que j’en ai eu les moyens, j’ai repris le flambeau !

Pour mon parrainage d’enfant, je voulais être la marraine d’une petite fille car ces dernières sont plus discriminées que les garçons à travers le monde. Le pays importait peu. J’ai donc eu la chance de parrainer Lorraine qui était âgée de 5 – 6 ans. Nous correspondions par lettres mais, depuis cette année, nous échangeons par email. Par ailleurs,  je reçois tous les ans un bilan des actions menées dans le village où vit Lorraine. Je reste ainsi informée des évolutions et des actions menées dans sa communauté.

Lors de ma visite à ma filleule en août 2016, j’ai pu voir à quel point elle était heureuse comme tout enfant devrait l’être. Mon parrainage lui a permis et lui permettra jusqu’à sa majorité de grandir sans avoir à craindre pour son avenir.

« En tant que marraine, j’accompagne Lorraine pour qu’elle puisse avoir la même chance que j’ai eu lorsque j’étais enfant. » 

J’ai également été ébahie par tout ce qui se faisait dans sa communauté grâce aux dons des marraines et parrains de Plan International. Il faut vraiment aller sur le terrain pour le constater. Le parrainage permet d’accompagner toute une communauté, c’est une vraie force.

Ce n’est pas que du parrainage mais de l’empowerment  [favorise l’autonomisation de toute la communauté] !

En effet, mon parrainage profite non seulement à ma filleule, mais aussi à ses frères, à sa famille et à tout son village.

Plan International a pu installer l’eau, un endroit pour permettre aux femmes d’accoucher en sécurité, un centre de soins… et créer un environnement qui bénéficie à tous.

Par exemple, je me souviens que pour soutenir économiquement certaines familles, les équipes de l’ONG leur confiaient une vache pendant un an. Cette dernière avait le temps de porter un veau que la famille gardait pour assurer son autonomie alimentaire. Au bout d’une année, les vaches étaient confiées à d’autres familles dans le besoin. Et ainsi de suite…

Pour moi, le parrainage permet à un enfant d’avoir une enfance et d’aller à l’école. Ça représente beaucoup. En tant que marraine, j’accompagne Lorraine pour qu’elle puisse avoir la même chance que j’ai eu lorsque j’étais enfant. »

Suivez-nous

Sur instagram