A Hyderabad, au sud de l’Inde, Nilofer, 21 ans, rêve d’un monde où toutes les filles pourraient accéder à l’enseignement supérieur, faire carrière et se battre pour leurs droits. Dotée de solides connaissances et d’une solide détermination, elle est décidée à faire changer les choses. Elle a d’ailleurs déjà commencé son combat.

Devenir une source d’inspiration pour mes élèves

Une fois que j’aurais obtenu mon diplôme d’études supérieures, j’aimerais être enseignante. Rien ne me motive plus que la perspective d’éduquer les autres, en particulier les filles.

Une enseignante peut être une formidable source d’inspiration pour ses élèves. Moi aussi, je voudrais être pour mes élèves cette source d’inspiration qui les incite à faire évoluer la société et changer leurs perspectives d’avenir.

Nous vivons dans une société dominée par les hommes, il est donc primordial que toutes les filles reçoivent une éducation. Ainsi, elles connaîtront leurs droits et pourront se battre pour les faire respecter. 

Le changement commence à la maison

Bien qu’aujourd’hui, nombre de filles accèdent à l’enseignement supérieur, ce n’est pas le cas de beaucoup d’autres. Car leurs parents ne souhaitent pas qu’elles poursuivent leurs études, influencés parfois par des membres de leurs familles. Aussi, il est si important de sensibiliser le public pour faire changer les mentalités. Les parents devraient écouter leurs propres filles, plutôt que leurs proches et leurs voisins.

Je veux dire aux filles que, si elles veulent changer de vie, elles doivent commencer par provoquer le changement au sein de leurs familles.

Je suis convaincue que les filles devraient être informées de leurs droits dès l’école. Alors que la plupart manquent d’assurance, Il est important qu’elles apprennent à s’exprimer et fassent entendre leur voix à la maison. C’est une des raisons pour laquelle je veux être enseignante, car les enseignants peuvent jouer un rôle essentiel en influençant et en motivant les filles.

Mon père représente l’exemple à suivre

Depuis que je suis devenue membre du projet « Alliance des filles » de Plan International qui encourage les filles à faire valoir leurs droits, ma confiance en moi et ma détermination à faire évoluer la société se sont encore renforcées.

Je veux convaincre les parents de ma communauté de laisser leurs filles faire des études supérieures. En raison de la pauvreté, de nombreux parents accordent la priorité à l’éducation des garçons et n’envoient pas leurs filles à l’école. Je veux leur dire que les filles et les garçons sont égaux. 

Mon père, lui, représente l’exemple à suivre ! Il a soutenu l’éducation de tous ses enfants, qu’ils soient garçons ou filles.

Je suis déterminée à défendre les droits des filles

Je suis absolument déterminée à faire changer les choses. J’ai déjà commencé avec mes amies et camarades. Beaucoup d’entre elles craignent d’être mariées très jeunes. Je les encourage à parler à leurs parents et à ne renoncer en aucun cas à leurs études. 

J’ai également organisé un séminaire sur le fœticide féminin (avortement de fœtus féminin) dans ma région et expliqué qu’il s’agissait d’une violation des droits des filles.

J’ai le sentiment d’avoir parcouru un long chemin depuis que je suis devenue membre du programme de Plan International. Je suis devenue une ardente défenseure des droits des filles.

Je sens que je fais partie d’un mouvement mondial et que je marche main dans la main avec d’autres militantes du monde entier. Comme Malala. J’admire beaucoup Malala. Elle a fait énormément pour l’éducation des filles. Elle est mon modèle !

Je travaille d’arrache-pied pour terminer mes études car j’ai hâte de réaliser mon rêve d’être enseignante. Entre mes cours et la défense des droits des filles, j’ai peu de temps libre. Quand j’en ai, j’aime lire des livres et des romans. Shakespeare est mon auteur préféré.

Suivez-nous

Sur instagram