.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

UNE PANDÉMIE SANS PRÉCÉDENT

Dans le monde, les chiffres sont alarmants : 

Notre expérience montre que les filles et les jeunes femmes sont particulièrement vulnérables en contexte d’urgence, y compris en urgence sanitaire. De plus, la pandémie affectera l’environnement dans lequel les enfants grandissent et se développent. 

Les conséquences pour les enfants, en particulier les filles, seront nombreuses : 

En effet, Plan International et l’UNESCO alertent sur les conséquences d’une augmentation des taux d’abandon scolaire qui concerneront de manière disproportionnée les adolescentes, renforceront les disparités de genre dans le domaine de l’éducation et se traduiront par un nombre accru de cas d’exploitation sexuelle, de grossesses précoces et de mariages précoces et forcés.

LA RÉPONSE DE PLAN INTERNATIONAL CONTRE LA PROPAGATION DU COVID-19

Pour répondre au mieux à cette crise sanitaire, l’ONG Plan International s’appuie sur son expérience de réponse aux urgences médicales telles que l’épidémie d’Ebola de 2014 en Afrique de l’Ouest. Cette crise a, par ailleurs, montré que les communautés marginalisées sont les plus sévèrement touchées par les répercussions sanitaires, sociales et économiques d’une pandémie.

« Nous pouvons agir maintenant et empêcher le pire de se produire. » 

Notre objectif est de lutter contre la propagation du Coronavirus et de soutenir les enfants et les communautés les plus vulnérables (en particulier les femmes et les filles) de la meilleure façon possible à travers plusieurs domaines d’intervention.

Santé et hygiène :

Éducation : 

Aide aux plus vulnérables : 

« La pandémie qui a secoué les systèmes de santé les plus développés au monde peut se frayer un chemin simplement à travers un pays vulnérables comme le Niger. Mais si nous apprenons des expériences de la Chine, de l’Europe et de l’Amérique, et si nous intervenons maintenant, nous pourrons réduire la vitesse de propagation du COVID-19, sauver des vies et compenser les souffrances des filles, des garçons et des communautés les plus vulnérables dans le monde.

Ensemble, nous pouvons informer sur le Coronavirus et les gestes barrières, fournir des kits et des connaissances pour bien se laver les mains. Nous pouvons agir maintenant et empêcher le pire de se produire », explique Mohamed Ibrahima Bah, directeur de Plan International au Niger.

Suivez-nous

Sur instagram