.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Élevée dans une famille disposant de peu de moyens financiers, Adarini n’a pas eu un parcours éducatif facile. Cependant, avec une détermination sans faille et l’accompagnement de Plan International, Adarini est devenue une source d’inspiration pour les autres filles de sa communauté au Bangladesh.

Améliorer les conditions de vie des enfants en les parrainant

Originaires du district de Nilphamari au Bangladesh, Adarini et sa famille vivent dans une maison mise à disposition par le gouvernement dans le cadre d’un programme de construction de maisons pour les familles dans le besoin. Sans terre pour cultiver, la famille lutte pour survivre.

Lorsqu’Adarini a été inscrite au programme de parrainage de Plan International, tout le monde s’est réjoui de ce soutien supplémentaire.

Bien qu’Adarini soit une élève brillante qui excelle dans ses études, lorsqu’elle a terminé ses examens à la fin de la dixième année, ses parents ont décidé de la marier. Heureusement, Adarini est une membre active du forum des enfants de sa communauté mis en place par Plan International et a suffisamment appris sur ses droits pour pouvoir tenir tête à ses parents et faire respecter ses droits.

« Les formations et les ateliers sur les droits de l’enfant, la protection et sur les violences sexistes et sexuelles que j’ai reçus dans le cadre du programme de parrainage et du forum des enfants ont renforcé ma confiance et m’ont aidée à croire en ma propre valeur », explique Adarini.

Scolariser une fille, c’est lui permettre de prendre confiance en elle

Le Bangladesh a l’un des taux de mariage d’enfants les plus élevés au monde : 59 % des filles sont mariées avant leur 18e anniversaire et 22 % avant l’âge de 15 ans. Et ce, malgré le fait que l’âge minimum légal du mariage au Bangladesh est de 18 ans pour les femmes et de 21 ans pour les hommes.

Les parents d’Adarini ont finalement abandonné leur projet de mariage et elle a été autorisée à terminer ses études secondaires. En 2014, elle a commencé un cursus de trois ans pour obtenir son diplôme d’infirmière. Lorsqu’elle a obtenu son diplôme, elle a trouvé un emploi dans un hôpital en tant qu’infirmière principale.

Aujourd’hui, elle a obtenu une place dans l’une des formations d’infirmière les plus compétitives du pays pour obtenir un diplôme de troisième cycle en soins infirmiers de santé publique.

« Je veux poursuivre une carrière d’instructrice dans des établissements de soins infirmiers au Bangladesh et je souhaite aider les filles qui m’entourent à se manifester »

Depuis qu’elle a évité son propre mariage forcé, Adarini mène des campagnes actives contre les mariages d’enfants et la violence envers les femmes et les enfants.

Adarini est désormais la seule membre de sa famille à gagner un salaire, ce qui est très inhabituel dans sa communauté patriarcale traditionnelle. Elle a également assumé la responsabilité de payer l’éducation de son jeune frère.

Pour l’avenir, Adarini espère pouvoir continuer à soutenir sa communauté et à rendre sa famille fière. « Lorsque je prodigue des soins aux gens, j’accorde toujours une attention particulière aux femmes et aux filles. Je fais de mon mieux pour leur assurer les meilleurs soins. ».

Suivez-nous

Sur instagram