.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Plan international salue la décision de la Cour suprême indienne d’interdire les relations sexuelles avec une enfant mariée de moins de 18 ans.

Cependant, notre organisation avertit : il s’agit d’une première étape dans la protection des filles contre les violences sexuelles et le chemin est encore long.

« Le viol est un acte de violence terrible, que rien ne peut excuser. Cet acte criminel cause des traumatismes émotionnels et psychologiques sévères, qui peuvent durer toute la vie »,  explique Bhagyashri Dengle, directrice de Plan International en Inde.

Bien que l’âge légal minimum de mariage en Inde soit fixé à 18 ans pour les filles, elles sont nombreuses à être mariées plus jeunes. Cette décision de la Cour Suprême signifie que les jeunes filles mariées avant l’âge de 18 ans seront désormais davantage protégées par la loi. Notre organisation félicite cette décision de la Cour Suprême.

« Cependant, nous devons nous assurer que la loi est véritablement appliquée, afin que les enfants soient pleinement protégés », souligne Bhagyashri Dengle. « C’est un défi important, surtout dans les communautés où le mariage des enfants est encore très répandu. Afin d’éradiquer le mariage des enfants, nous devons amorcer un réel changement des mentalités, des coutumes ainsi que des normes patriarcales. Il s’agit tout de même d’une décision historique et d’une étape importante dans le mouvement pour la protection des droits de l’enfant et pour l’égalité de genre », conclut-elle. 

Suivez-nous

Sur instagram