Journée Mondiale de la lutte contre le SIDA : Découvrez l’histoire de Kachan. Dans un petit village de la région de l’Assam, au nord-est de l’Inde, cette femme travaille sans relâche pour améliorer la santé des femmes enceintes et des personnes atteintes du VIH.

Kanchan, 50 ans, commence sa journée à six heures du matin, lorsque la lumière traverse les rideaux de fortune de la petite maison familiale au toit de chaume. Sa famille a toujours vécu à Kali Kajari, un petit village entouré par les eaux, loin des paysages urbains animés de l’Assam.

Les heures suivantes, elle les passe à préparer la nourriture de la famille pour la journée, sur un foyer construit à même le sol avec du fumier, comme sa grand-mère le lui a appris. Ici, malgré le passage du temps, peu de choses ont changé et il manque encore l’électricité.

Lorsque tous les membres de la famille sont partis travailler, Kanchan se lance dans ses propres occupations. Sur son vieux bateau en bois, elle transporte une trentaine de personnes sur les rives du Brahmapoutre, le grand fleuve qui traverse sa région.

Leur destination : une réunion dans un village voisin, où elle rencontrera 150 autres membres de l’ASHA (association pour la santé sociale), ainsi que des infirmières et des sages-femmes. Ils sont tous issus de la région et ont été formés pour devenir éducatrices de la santé et sages-femmes dans leurs communautés. 

Il y a quelques année, Plan International en Inde a créé le programme Ahana en réponse à l’épidémie croissante du VIH et au manque d’hôpitaux dans la région. Le but de ce programme est de former les membres de l’ASHA à la prise en charge médicale des populations et des femmes enceintes atteintes du VIH.

Kanchan a été nommée première ASHA à Kali Kajari, elle fait le pont entre le système de santé Indien, les femmes enceintes et leur famille. Son rôle est de sensibiliser les populations et les femmes enceintes sur la nécessité d’un dépistage du VIH et de leur donner accès aux services de dépistages, de traitements, de soins et de soutien.

Lorsqu’ elle a commencé, la plupart des familles préféraient la médecine traditionnelle à la médecine moderne et ils regardaient Kanchan avec suspicion.

« Il n’y aura plus de vies perdues à cause de maladies évitables, je leur ai dit de me donner une chance…Finalement, ils l’ont fait », se souvient-elle.

Grâce à Kanchan et au programme Ahana, les membres de la communauté sont suivis par des médecins, les femmes enceintes sont accompagnées dans leur grossesse, elles accouchent à l’hôpital, font le dépistage du VIH et reçoivent un traitement anti-rétroviral en cas de besoin. Tous ont désormais accès à l’eau potable et mangent des aliments sains, afin que leurs enfants ne succombent plus aux maladies diarrhéiques et à la malnutrition.

Le travail acharné de Kanchan a conduit à ce que d’innombrables enfants, mères et familles soient meilleur santé, non seulement dans sa communauté mais aussi dans les villages alentours.

Cette femme a indéniablement transformé le visage de Kali Kajari et la vie de ses habitants !

Suivez-nous

Sur instagram