.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

J’ai hâte de continuer à voir grandir ma filleule !

Mélody est marraine de la petite Ho Thi, 7 ans, au Vietnam. Elle a eu la chance de lui rendre visite en avril dernier dans la région de Quang Tri dans le centre du pays et revient sur cette expérience inoubliable !

« Je parraine Ho Thi depuis environ 3 ans et j’étais très excitée à l’idée de la rencontrer. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, et surtout si elle connaissait mon existence ou non, étant encore un peu jeune peut-être pour comprendre tout ça. La rencontre s’est très bien passée. J’ai été accueillie très chaleureusement par ses parents qui m’ont présentée à Ho Thi, ainsi que tous ses frères et sœurs. Tous étaient très curieux de ma visite, et m’ont posé beaucoup de questions sur ma vie en France, ma famille, mon voyage au Vietnam… C’était vraiment génial de pouvoir échanger enfin avec eux après 3 années de photos et de correspondance ! 

Les gens du bureau local de Quang Tri ne m’ont pas uniquement conduit dans la famille de Ho Thi, mais m’ont aussi présentée aux directeurs de l’école qui a été construite par Plan International dans le village, là où vont Ho Thi Dang et ses frères et sœurs. 

Ils n’étaient pas à l’école exceptionnellement ce jour-là pour pouvoir me rencontrer, mais j’ai eu la chance de pouvoir visiter l’école, discuter avec les professeurs et rencontrer les autres élèves scolarisés ici. Eux aussi étaient tous très curieux de ma visite, et n’étant pas vraiment habitués à voir des étrangers, ils étaient un peu timides. Mais après une petite séance de selfies pour briser la glace, la timidité était vite oubliée ! 

J’ai aussi eu la chance de pouvoir visiter le comité d’épargne, géré par les femmes du village. J’ai pu assister à la réunion ou toutes les femmes mettent de l’argent en épargne, se font des emprunts entre elles pour pouvoir acheter du bétail ou d’autre choses qu’elles souhaitent obtenir à crédit. J’étais ravie de voir que ces femmes semblaient très émancipées, en charge de leur finances et indépendantes. Malgré le fait que certaines ne savent ni lire ni écrire, le système de « tampons » qui remplacent les chiffres permet à chaque femme de participer et j’ai trouvé cela très bien pensé. 

Je parcours l’Asie depuis près de 8 mois. Rencontrer Ho Thi était pour moi un moment très fort : me rendre compte des conditions de vie des enfants dans cette région, l’importance de l’éducation et surtout du parrainage pour permettre le développement de la communauté.   

J’ai hâte de continuer de la voir grandir et j’espère revenir dans quelques années afin de suivre sur le terrain l’avancement des actions de Plan International dans sa région ! » 

Suivez-nous

Sur instagram