.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Je me bats pour mes droits !

Depuis 2015, Luana Barbosa Paiva est une jeune étudiante brésilienne de 18 ans engagée aux côtés de l’ONG Plan International dans son pays pour défendre les droits des jeunes et notamment ceux des filles. Voici le portrait de cette jeune fille engagée pour faire changer les choses.

Luana a participé au projet « This is my moment » mis en place par Plan International en 2015 au Brésil. L’objectif est d’augmenter la participation des filles dans les négociations du nouvel Agenda du Développement Durable adopté par l’Assemblée générale des Nations Unies le 25 septembre 2015. Cette expérience a permis à Luana de développer son autonomie et son engagement.

« Comme le suggère son nom, le projet  « This My Moment » est une porte qui s’est ouverte à moi pour commencer à lutter pour un monde offrant des droits et l’égalité pour chacun et chacune d’entre nous. Je pense que les filles sont la clé du développement durable ! »

Durant ce projet, elle a participé à la rédaction de la Déclaration des Filles du Brésil, un document qui a pour objectif une meilleure prise en compte de la situation des filles et de favoriser la protection de leurs droits dans les politiques nationales et mondiales. La déclaration a été remise par les jeunes rédactrices à la présidente Dilma Rousseff, soulignant par ce geste l’importance stratégique du mouvement que les filles ont démarré au Brésil.

« Je me bats pour mes droits, pour l’égalité, pour une éducation et des programmes de santé de qualité et aussi pour une société meilleure pour moi et toutes les filles et les femmes. »

Luana est également une jeune éducatrice pour le projet « Youth Health » de notre ONG au Brésil. Elle a de nombreuses connaissances sur les grossesses précoces, la protection contre les violences et sur la professionnalisation et l’engagement des jeunes.

« Je me bats pour mes droits, pour l’égalité et pour une société meilleure pour moi et toutes les filles et les femmes. »  

« Avec mes amis et mes collègues, je fais la promotion des cercles de conversation mis en place par Plan International dans ma communauté, j’organise des débats dans les écoles dans d’autres villes et je parle de politiques publiques pour les filles avec ma famille et sur les réseaux sociaux.

Grâce à ces projets, je trouve la possibilité d’en apprendre davantage sur mes droits et sur comment les défendre. Et cela me donne  les moyens d’exprimer mes idées.

Je pense que les jeunes ne sont pas suffisamment impliqués dans les décisions qui les concernent dans mon pays. Le manque de connaissance et d’éducation font obstacles à leur implication. Il manque un véritable espace pour développer leur mobilisation.

Je vois et j’espère que dans l’avenir, nous pourrons participer aux décisions de notre pays et que les politiques et la société écouteront nos voix et respecteront nos idées. »

Suivez-nous

Sur instagram