.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Je souhaite que les filles soient valorisées et prises au sérieux

Le Madriz au Nicaragua est une région très pauvre. De nombreuses filles sont obligées de travailler depuis leur plus jeune âge pour subvenir aux besoins de leur famille et payer leurs frais de scolarité. Elles vendent des produits aux personnes qui traversent la frontière pour le Honduras. Mais en travaillant dans la rue, elles sont exposées à des risques tels que l’exploitation, le harcèlement, la prostitution et la traite des êtres humains. Plan International les aide à travailler en toute sécurité. Découvrez le témoignage de Secret, jeune fille bénéficiaire du programme.

L’ONG Plan International a mis en œuvre un programme pour aider les filles à travailler en sécurité comme vendeuses de rue. Cette formation fournit aux filles de 10 communautés différentes les connaissances et les outils dont elles ont besoin pour se protéger contre la violence.
Il  offre également une formation en entrepreneuriat et en gestion d’entreprise, donnant aux filles la possibilité de démarrer leur propre entreprise loin de la rue et d’avoir un avenir plus sûr et plus autonome.

SECRET, JEUNE NICARAGUAYENNE PEUT RÊVER À UN MEILLEUR AVENIR

« Avec 2 autres filles, je viens d’ouvrir une petite épicerie. Nous espérons gagner assez d’argent pour payer notre scolarité ; moi, je veux terminer le lycée et ensuite trouver un vrai travail.
J’ai rencontré beaucoup de difficultés dans ma vie. Ma mère est morte quand j’étais enfant. Mon père travaille de 4h à 18h, donc ma sœur et moi ne le voyons que la nuit quand il rentre à la maison. J’ai vendu des légumes avec ma tante. J’ai aussi travaillé comme femme de ménage pour aider mon père. Parfois, je me suis fait harceler parce que j’étais petite. Ce ne sont pas de bons souvenirs.

Mais, grâce au programme de Plan International, j’ai appris à prendre confiance en moi. Avant de commencer à nous former sur la gestion d’une entreprise, on nous a enseigné comment nous protéger contre la violence, comment prévenir la traite des êtres humains, et on nous a sensibilisées sur l’égalité filles-garçons.

« Maintenant, je me sens bien dans ma peau, j’ai confiance en mes capacités. »

Maintenant, je me sens bien dans ma peau, j’ai confiance en mes capacités. Je suis déterminée. Nous, les filles, nous devrions toutes ressentir cela, c’est important.
Je pense que ce projet va changer ma vie ; juste le fait d’ouvrir mon  entreprise, ça me donne une chance d’avoir un meilleur avenir. Je suis très heureuse, très enthousiaste.

J’espère que d’autres filles, qui sont peut-être exploitées, ouvriront les yeux comme nous et pourront sortir de la situation dans laquelle elles se trouvent.

Ce que je leur souhaite, c’est d’être valorisées, prises au sérieux et respectées par les hommes. »

Suivez-nous

Sur instagram