.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Au Brésil, les préjugés sont l’un des problèmes majeurs auxquels les filles sont confrontées. Particulièrement dans les régions rurales du pays, plus conservatrices que les grandes villes. Plan International s’est engagé à faire évoluer les mentalités à travers une série de projets visant à faire connaître aux enfants leurs droits fondamentaux et à promouvoir l’égalité pour tous et toutes.

Les filles font le ménage, les garçons jouent 

Cássia, 18 ans, vit dans un village de l’État de Maranhão, avec sa mère, son oncle, ses 3 sœurs et ses 2 frères. Lorsqu’elle était enfant, les normes de genre prévalaient et elle et ses sœurs étaient responsables de toutes les tâches ménagères, tandis que ses frères jouaient et profitaient de leur enfance. 

Mais tout a changé en 2013 lorsque Cássia a eu 12 ans et que Plan International a initié dans sa communauté un nouveau projet appelé « Leaders of Change ». Ce projet promeut l’engagement actif des adolescent·es dans des discussions et des réflexions sur les inégalités entre les sexes qui conduisent à des exclusions, des violences et des discriminations touchant particulièrement les filles.

Cássia a tout de suite été enthousiasmée par le projet sur l’égalité des droits et des chances. « J’ai étudié le « Statut de l’enfant et de l’adolescent·e du Brésil » qui dit que les jeunes et les adolescent·es sont tous et toutes égaux devant la loi et que nos droits doivent être respectés. Les filles ont aussi des droits. J’ai beaucoup appris et j’ai rapporté le Statut à la maison pour le faire connaître à ma famille », dit-elle fièrement. 

Des activités sans discrimination de genre 

L’un des aspects clés du projet Leaders of Change est la promotion d’activités sportives sans discrimination de genre. Grâce au football, les filles ont l’occasion d’en apprendre davantage sur l’autonomisation des femmes dans la société et de lutter pour leurs droits. « Ce que j’ai appris grâce au football féminin, c’est l’importance des droits et des devoirs pour les filles et les garçons. » précise Cássia.

Cássia a depuis participé à un certain nombre d’autres projets de Plan International, tels que des initiatives de consolidation de la paix, des campagnes de lutte contre le harcèlement et des initiatives de leadership pour les filles. Grâce à ces projets, elle a acquis des compétences et des connaissances non enseignées dans son école, notamment des informations sur son propre corps, ses droits en tant qu’enfant et a appris à s’exprimer en public. 

Le soutien de nos marraines et parrains est très important

Les liens entre Cássia et Plan International se sont renforcés lorsqu’elle est devenue une enfant parrainée. « Le parrainage est très important, non seulement pour moi, mais aussi pour les autres enfants de la communauté. Il m’a encouragée à poursuivre mes études. »

C’est grâce aux ressources issues du parrainage d’enfants que Plan International est en mesure de réaliser des projets et des activités éducatives pour les enfants. Le soutien de nos marraines et parrains est très important pour le développement des enfants et des adolescent·es. 

Aujourd’hui âgée de 18 ans, Cássia a de grands projets. « Mon rêve est d’obtenir un diplôme de travailleuse sociale et de devenir une personne centrale dans ma communauté. Je veux participer à l’évolution du Brésil. Je crois que, lorsque nous aurons des dirigeants responsables et que les jeunes et les enfants verront ces dirigeants comme un exemple, nous vivrons mieux dans notre communauté et dans notre pays. »      

Suivez-nous

Sur instagram