Le 13 septembre est la Journée mondiale des legs en faveur des associations et fondations. A cette occasion, Plan International France souhaite rendre hommage aux bienfaitrices et bienfaiteurs qui choisissent cette forme de générosité, renforçant efficacement et de manière pérenne nos actions en faveur des droits des enfants et de l’égalité pour toutes les filles.

 

Par exemple, le legs de 15 000 € de l’un de nos donateurs en 2016 a permis à 900 enfants togolais anciennes victimes de traite ou en situation de vulnérabilité d’être suivis individuellement pendant un an par des agents de l’action sociale afin de les accompagner dans leur réinsertion scolaire.

Je souhaitais faire un geste qui perpétue mon engagement […] Je sais que des enfants pourront continuer de construire leur avenir quand je ne serai plus là.

Le saviez-vous ? 

1. Je peux léguer une partie de mon patrimoine à une ONG sans léser mes enfants
Une part de votre patrimoine revient de droit à vos enfants ou, à défaut, à votre conjoint. Vous pouvez tout à fait léguer la part restante à un fondation telle que Plan International France. 

2. Faire un legs est très simple
Il suffit de rédiger un testament. Vous pouvez le rédiger vous-même ou demander à un notaire de le rédiger pour vous. Nous vous recommandons dans les deux cas de faire enregistrer votre testament par un notaire au Fichier Central des Dispositions de Dernières Volontés, ainsi que d’informer Plan International France de votre démarche.

3. Plan International France étant une fondation, elle est exonérée des droits de succession et de mutation
Ce que vous décidez de léguer à Plan International France lui revient dans son intégralité.

4. En l’absence d’enfants, à mon décès, mon patrimoine revient à l’État
En l’absence de testament, si le défunt se trouve sans héritiers jusqu’au cinquième degré, ses biens reviennent à l’État.

Retrouvez toutes les informations sur les legs, assurances-vie et donations, sur notre page dédiée

 

Suivez-nous

Sur instagram