.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Presque toutes les filles dans le monde (95 %) sont affectées par la pandémie de Covid-19, au moins psychologiquement. C’est ce que les adolescentes et les jeunes femmes révèlent dans la 2e partie de l’enquête mondiale de l’ONG Plan International Des vies qui s’arrêtent : les voix des filles et des jeunes femmes sur l’impact de la Covid-19. Qu’elles soient d’Inde, des États-Unis, d’Equateur, d’Égypte, du Mozambique ou de France, la pandémie bouleverse leur vie entière, à commencer par leur éducation. Un constat dramatique qui ne les empêche pas de garder espoir pour l’avenir.

« Je sais que ça a été une année horrible pour ma santé mentale. Ça n’a fait que se dégrader », confie Clara, lycéenne américaine de 16 ans. Au-delà des chiffres de la première partie du rapport (septembre 2020), Plan International se concentre dans cette seconde étude sur la parole des filles. 
L’ONG a longuement écouté les voix de 71 adolescentes et jeunes femmes âgées de 15 à 24 ans, originaires de 14 pays. 

L’étude révèle que la pandémie affecte tous les aspects de leur vie : l’éducation, leur santé et de celle de leur entourage, les revenus de leur famille et l’incertitude quant à leur avenir.

Pourtant, les filles font preuve d’une grande résilience et restent déterminées à poursuivre leurs ambitions.

Les filles s’inquiètent du retard pris sur leur scolarité 

L’isolement pèse sur la santé mentale des filles

Hausse des violences sexuelles et des inégalités de genre

Pour les parents, avoir une fille à la maison, c’est un poids. Pour s’en débarrasser, ils la confient à un homme

La perte de revenu : une source d’angoisse au quotidien

Affronter l’avenir

L’ONG Plan International France demande aux gouvernements et à la communauté internationale : 

Méthodologie du rapport : Entre juin et juillet 2020, Plan International a mené une enquête quantitative auprès de 7 000 participantes originaires de 14 pays : Australie, Brésil, Équateur, Égypte, Éthiopie, France, Ghana, Inde, Mozambique, Nicaragua, Espagne, États-Unis, Vietnam et Zambie. 202 entretiens approfondis d’une heure au moins, par téléphone et par visioconférence, ont été menés lors de 3 cycles (juillet-août 2020, octobre 2020, décembre-janvier 2021) auprès de 70 filles et femmes âgées de 15 à 24 ans, originaires de ces pays. 

Pour toute demande d’interview des participantes de l’étude en France et des équipes de Plan International, merci de contacter : 
Léa Dorigny, lea.dorigny@plan-international.org 
Julien Beauhaire, julien.beauhaire@plan-international.org +33 1 84 87 03 52 /+33 7 86 45 12 10

Suivez-nous

Sur instagram