.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

La malnutrition est une menace majeure pour la santé et le développement des enfants au Niger, où la famine s’aggrave. Avec le soutien de Plan international, des communautés apprennent à utiliser toutes leurs ressources proches pour nourrir leurs enfants et avoir le bonheur de les voir grandir normalement.

42 % des enfants ont un retard de croissance

Les conflits, la pénurie d’eau, les mauvaises pratiques agricoles et la forte croissance démographique sont autant de facteurs qui contribuent à la crise alimentaire au Niger. En outre, l’augmentation des températures et la réduction des précipitations dues au changement climatique ont pour conséquence des sécheresses récurrentes qui ont érodé les terres agricoles et décimé le bétail.

Le retard de croissance, qui a des conséquences importantes sur la survie et le développement cognitif des enfants, touche 42 % des enfants de ce pays enclavé de la région du Sahel, un des taux1 les plus élevés au monde.

Plan International approvisionne les communautés

Plan International travaille aux côtés des communautés confrontées à l’insécurité alimentaire pour les aider à renforcer leur résilience et à s’adapter au changement climatique. Nous avons réapprovisionné les stocks de céréales, encouragé les communautés à créer des jardins maraîchers, et distribué des chèvres rouges rustiques et des semences de millet aux agriculteurs. 

Nous avons également mis en place des centres d’apprentissage et de nutrition. Les femmes peuvent y faire contrôler le poids de leurs enfants et apprendre les bonnes pratiques en matière de soins aux enfants et de nutrition.

Des cours de cuisine et d’hygiène

Sur l’une des places du village, une vingtaine de femmes d’âges divers, dont des femmes enceintes et des jeunes mamans, attendent le début de leur cours de nutrition. Assises sur des nattes avec leurs enfants sur les genoux ou jouant à proximité, elles bavardent et rient ensemble.

Avant et après le cours de cuisine, les femmes sont encouragées à se laver les mains avec du savon et de l’eau propre en utilisant un dispositif de lavage traditionnel fourni par Plan International. Car une mauvaise hygiène peut provoquer des diarrhées ou une infection par des vers, principales causes de malnutrition infantile.

Le Doungouri Da mo, une recette miracle 

Groupe d'enfants et de femmes en train de manger

Aujourd’hui, les femmes apprennent à préparer le « Doungouri Da mo », l’un des plats les plus populaires du Niger à base de riz et de niébé (un haricot très populaire en Afrique de l’Ouest, et particulièrement nutritif). Certaines femmes appellent cela une recette miracle car elle est simple à faire mais très nutritive pour les enfants, les femmes enceintes et les mères allaitantes.

Les femmes travaillent ensemble pour préparer le plat. Certains préparent le niébé tandis que d’autres font le feu et préparent les ustensiles de cuisine. Biba, la bénévole de la communauté qui anime le cours de cuisine d’aujourd’hui, conseille les femmes sur les meilleurs ingrédients locaux à utiliser pour améliorer l’alimentation de leurs enfants.

Les femmes se mettent au travail en dosant le riz et le niébé en fonction du nombre d’enfants pour lesquels elles cuisinent. Chaque enfant reçoit 120 grammes de niébé et 140 grammes de riz. Cela correspond à la bonne quantité de vitamines dont chaque enfant a besoin quotidiennement. Lorsque le Dougouri da mo est prêt, il est servi avec une cuillerée d’huile.

Utiliser des ingrédients locaux, très nutritifs

« Grâce à ces cours de cuisine, j’ai appris des recettes à base de niébé, riz, huile, millet, courge, aubergine et carotte, ainsi que de bonnes pratiques d’hygiène, qui ont contribué à l’amélioration de l’alimentation de mon enfant. Maintenant, ma fille commence à reprendre du poids et grandit normalement », se réjouit Kadidiatou.

Aujourd’hui, nous n’avons aucun cas de malnutrition

Grâce au travail de Biba, les 43 enfants qui souffraient de malnutrition dans le village ont maintenant un poids normal. « Aujourd’hui, nous n’avons aucun cas de malnutrition. Les femmes réalisent des recettes avec des ingrédients faciles à trouver dans notre village, comme le poisson, d’oignons, d’huile, niébé, millet, riz et arachides. Ces aliments sont très nutritifs et bons pour la santé et le développement des enfants », déclare Biba, souriant fièrement.

Ensemble, faisons reculer la faim pour faire avancer les droits des enfants ! 

Suivez-nous

Sur instagram