Aux Philippines, les enfants et les jeunes deviennent de véritables acteurs du changement et agissent contre les effets du réchauffement climatique.

« Nous nettoyons les plages et y plantons des palétuviers. Cet été nous commencerons aussi à trier les déchets », raconte Louisa, 15 ans, militante contre le changement climatique.

Elle habite une ville à l’est des Philippines, dans le Visayas oriental. Cette région avait été gravement touchée par le typhon Haiyan en 2013.

Louisa est l’une des milliers d’enfants qui subit quotidiennement les effets du changement climatique aux Philippines :

« Nous avons été frappés par le typhon en 2013 et maintenant nous avons peur de perdre nos maisons car la côte est lentement avalée par la mer. Si nous ne faisons rien, nous pourrions devenir des sans-abris à cause de l’érosion. »

Après avoir assisté à une session de sensibilisation menée par Plan International, elle et ses amis ont décidé de diminuer les effets du changement climatique dans leur communauté.  

En plus de planter des arbres et de nettoyer les plages, ils se rendent dans les écoles et les villages pour informer les populations et leur faire prendre conscience des risques. Ils sensibilisent enfants et adultes au changement climatique et à ce qui peut être fait pour en réduire les effets.

« Nous ne pouvons pas stopper le changement climatique à notre échelle, mais nous pouvons agir pour en diminuer l’impact. Tout le monde, même les enfants comme nous, ont un rôle à jouer. Nous avons choisi d’y prendre part, de faire partie de la solution ! », explique Louisa avec vivacité.

« Nous incitons nos parents, nos oncles et tantes, nos frères et sœurs, nos voisins à agir contre le changement climatique. »

Les jeunes militant·e·s s’engagent à sensibiliser de plus en plus de personnes à ce problème. Ils expliquent ce qu’est le changement climatique, comment s’y adapter et quel rôle chacun·e peut jouer pour lutter contre.

Lorsque nous lui demandons pourquoi elle est si impliquée dans cette cause, Louisa répond :

« Le changement climatique est réel. Nous agissons car nous sommes effrayés par ce qui peut arriver à l’avenir. Les effets du réchauffement sont déjà observables chez nous. Nous ne voulons plus souffrir comme nous l’avons fait lors du typhon Haiyan. »

Plan International a récemment facilité la signature d’un accord de financement par le conseil municipal d’un plan d’action fait par les jeunes. Ils se sont réjouis de pouvoir mettre en œuvre leurs projets.

Dans le cadre du programme, Adaptation au changement climatique centré sur l’enfant, financé par le gouvernement allemand, Plan International sensibilise le public au changement climatique et à ses moyens d’adaptation dans 6 municipalités de l’est des Philippines. 

Sur instagram