Selon une étude d’Intel, si 600 millions de femmes étaient connectées à Internet en trois ans, cela se traduirait par une augmentation du PIB mondial de l’ordre de 13 à 18 milliards de dollars. Pour obtenir l’égalité des sexes et sortir de la pauvreté, les filles et les jeunes femmes ont besoin d’accéder équitablement aux formations et carrières digitales et technologiques, car la technologie et l’usage d’Internet peuvent être d’excellents outils pour qu’elles s’émancipent.

Quels sont les bénéfices des nouvelles technologies pour les filles ?

L’alphabétisation numérique devient presque aussi importante que l’alphabétisation traditionnelle.

Plus de 90 % des métiers dans le monde entier requièrent déjà des compétences digitales selon l’Union Internationale des télécommunications. Si les gouvernements des pays en développement équipaient les filles avec des outils numériques et leur proposaient des formations en Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), ils rendraient l’accès aux postes de dirigeants beaucoup plus faciles pour les femmes.

La technologie peut également constituer un outil puissant pour que les femmes et les filles deviennent des agents du changement. Elles pourraient s’organiser de manière plus efficace et galvaniser leur action pour des causes communes, comme la lutte contre les violences sexistes.

Les obstacles à un accès égalitaire aux outils digitaux

Mais les femmes et les filles continuent de faire face à des obstacles qui les empêchent d’accéder et d’utiliser la technologie et les outils numériques autant que les garçons et les hommes. Sans accès équitable à ces nouveaux outils, elles ne peuvent participer aux changements de notre société de plus en plus marquée par le digital. En effet, cela empêche de façon considérable le développement de certaines économies. Selon une étude d’Intel en 2013, si 600 millions de femmes étaient connectées à Internet en trois ans, cela se traduirait par une augmentation du PIB mondial de l’ordre de 13 à 18 milliards de dollars.

 Les TIC sont un outil de travail essentiel pour les nouvelles générations.

Malheureusement, les stéréotypes traditionnels empêchent les femmes et les filles d’accéder et d’apprendre à utiliser la technologie. Souvent, les garçons sont prioritaires au détriment des filles. Si une famille peut se permettre de posséder un seul téléphone, c’est au père de famille qu’il sera attribué.

Dans les pays les moins développés, l’écart entre les sexes quant à l’usage d’Internet s’élève à 31 %. En 2016, l’écart régional le plus important entre les sexes était en Afrique (23%) et le plus petit en Amérique (2%). En ce qui concerne la propriété des téléphones portables, l’écart entre les sexes est plus prononcé en Asie du Sud, où les femmes ont 38 % moins de chances de posséder un téléphone mobile que les hommes.

Les actions de Plan International

Nous devons exploiter le pouvoir de la technologie et utiliser des solutions novatrices pour étendre notre portée et notre impact. Nous devons nous concentrer sur les droits des filles, qui sont les plus susceptibles d’être marginalisées alors que notre société change constamment.

Il est de notre responsabilité de veiller à ce que, au lieu d’être encore un autre obstacle, la technologie et Internet deviennent un facilitateur d’émancipation pour les filles et les femmes.

Au Ghana, en autres, le projet TAP (Transition et Persévérance), mis en place par Plan International, a bénéficié à 13 écoles. L’école Samsam Odumas, par exemple, a pu être équipée d’une toute nouvelle salle de classe avec un laboratoire informatique comprenant 21 ordinateurs, des réseaux électriques avec des liaisons internet performantes ainsi que des logiciels. Dans une des classes de l’école, sur 20 élèves, 3 seulement ont déjà envoyé un e-mail. Grâce à l’ouverture du laboratoire de Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), les jeunes vont pouvoir participer pleinement à la vie citoyenne et bénéficier du monde interconnecté.

Thelma Caesar, la professeure principale, témoigne : « Les TIC sont un outil de travail essentiel pour les nouvelles générations. Avant, les étudiants étaient coupés de tout ici. Maintenant, ils peuvent communiquer avec les autres parties du monde. Les élèves sont très enthousiastes et le projet TAP nous a été d’une grande aide.»

Le rôle de Plan International est de veiller à ce que les filles et les femmes aient un accès égal à l’apprentissage des compétences techniques et de l’alphabétisation numérique à l’école, grâce à des programmes de formation pour pouvoir profiter de la technologie et des outils numériques.

C’est votre générosité qui nous permet de mettre en place ces programmes. Faites partie du Plan, faites un don pour le droit des filles !

Suivez-nous

Sur instagram