.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Célia, 22 ans, est membre du Conseil consultatif des jeunes de la fondation Plan International France appelé le « Plan des Jeunes ». À l’occasion d’une conférence unique organisée mardi 31 janvier par notre ONG sur le rôle des jeunes dans les décisions qui concernent leur avenir, notre jeune porte-parole bénévole revient sur son investissement et nous explique sa vision de l’action des jeunes.

« Les raisons de mon engagement aux côtés de Plan International sont : mon intérêt pour le droit à l’éducation et les garanties d’une éducation solide et viable pour les enfants d’aujourd’hui qui seront les adultes demain. J’ai été séduite par l’approche positive et progressiste des engagements et des actions menées par l’ONG Plan International en faveur des droits des enfants et de l’égalité pour les filles.

L’éducation est la cause qui me tient le plus à cœur ! Si les jeunes ne connaissent ni leurs droits ni le monde qui les entoure, ils ne pourront jamais se défendre et lutter contre les injustices dont ils sont victimes !  Aussi l’accès facile à l’eau, à un toit, aux vêtements, à la nourriture… en bref, l’accès à des moyens d’existence décents me touche particulièrement.

« Si les jeunes ne connaissent pas leurs droits, ils ne pourront jamais se défendre ! »

Les jeunes sont volontaires et pleins de ressources. Nombre d’entre eux consacre leur quotidien à défendre leurs droits, mais ils sont encore trop minoritaires. Il faut bien sûr un certain âge pour prendre conscience de certaines choses. Mais en sous-estimant et en excluant les jeunes des problématiques qui les concernent, cela ne leur rend pas service. Il faut les soutenir, les guider, et leur donner les moyens d’imposer leurs voix !

Dans certaines situations, les adultes ont tendance à infantiliser les enfants et les jeunes qui sont toutefois capables de faire part de leurs idées et de leurs ressentis.  Pourtant leurs opinions sont précieuses. Dans les pays où la législation n’est pas assez protectrice (mais aussi dans les autres malheureusement), les obstacles principaux sont selon moi : le travail forcé, l’accès limité aux ressources vitales, les mariages précoces et forcés, l’éducation limitée…. des problèmes structurels qui les empêchent de connaître leurs droits car ils ont d’autres priorités.

Avoir un Conseil consultatif de jeunes est très enrichissant pour l’ONG Plan International : ça lui apporte un point de vue extérieur. Pour nous aussi, membres du « Plan des Jeunes », c’est aussi intéressant, car nous prenons conscience de la chance que l’on a d’évoluer dans un environnement confortable et serein. L’action que nous menons est double : nous agissons aux côtés de Plan International et nous sensibilisons notre génération sur les problématiques portées par l’ONG.

Dans le futur, j’espère que le « Plan des Jeunes » sera capable de participer davantage aux actions mises en place par la fondation Plan International France, afin d’être lui aussi un moteur efficace de sensibilisation aux droits des enfants et des jeunes. » 

Suivez-nous

Sur instagram