.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Au Mozambique, 22% des enfants entre 5 et 14 ans travaillent. Le travail domestique devient souvent le quotidien pour des milliers de filles qui ne vont plus à l’école. Pour lutter contre ce fléau, les équipes de Plan International proposent un accompagnement qui peut changer le destin d’un enfant et de sa famille.

La condition des filles au Mozambique

Dans de nombreux pays d’Afrique comme le Mozambique, les filles et les jeunes femmes sont chargées de répondre aux besoins de leur famille, notamment en allant chercher de l’eau, de la nourriture et en s’occupant de leurs petits frères et sœurs ainsi que des membres âgés de leur famille.
Souvent, dans les communautés traditionnelles, on pense que les filles n’ont pas besoin d’aller à l’école car elles sont destinées à devenir des épouses et des mères. Pour les filles, ces normes sociales conduisent souvent au décrochage scolaire, au mariage précoce et à la grossesse à l’adolescence.

Jeune femme souriante

Après le décès soudain de sa mère, Maria est devenue responsable de son foyer. Trois mois plus tard, sa sœur décède à son tour et Maria doit abandonner l’école pour s’occuper du fils de sa sœur, âgé de trois ans.

La place de l’éducation dans leur vie

« C’était difficile de jongler entre aller à l’école et m’occuper de ma famille lorsque ma mère et ma sœur sont décédées, car l’école ne me semblait pas être une priorité. Je ne voulais pas non plus mettre de pression financière sur mon père pour l’achat de mes fournitures scolaires, alors je lui ai dit que j’allais abandonner l’école pour aider à la maison. C’est alors que mon père a contacté Plan International pour voir si l’on pouvait nous aider », explique Maria, qui vit dans la province d’Inhambane.

Le père de Maria, Julio, était l’un des ouvriers du bâtiment qui a participé à la construction d’une école financée par le programme de parrainage de Plan International. Voulant permettre à sa fille de terminer ses études, Julio a contacté un agent communautaire de Plan International qui a accepté d’inscrire Maria au programme de parrainage de l’organisation.

Si ma marraine n’avait pas été là, j’aurais déjà quitté l’école.

« Ma fille était encore une enfant, elle est très intelligente et je ne voulais pas qu’elle souffre à cause de notre situation. Grâce au programme, Maria a reçu des manuels scolaires, des fournitures et des lettres de ses parrains qui l’ont encouragée. C’est ainsi qu’elle a pu terminer sa scolarité », raconte Julio. 

Après avoir terminé l’école secondaire, Maria a décidé de poursuivre ses études et étudie désormais au collège technique. « Je suis très heureuse d’avoir terminé l’école et je me suis déjà inscrite dans une académie en ville afin d’être mieux qualifiée pour travailler. Si je n’avais pas pu obtenir l’aide de mes parrains, j’aurais déjà quitté l’école », déclare Maria, qui a maintenant 19 ans. 

L’action de Plan International au Mozambique

Le programme de parrainage de Plan International permet aux filles du Mozambique de terminer leurs études. Notre objectif est d’étendre notre réseau de parrainage dans le pays afin que davantage de filles comme Maria puissent avoir accès à une éducation, à une formation de qualité et développer leur potentiel.

Suivez-nous

Sur instagram