.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Mon certificat de naissance m’a permis d’échapper à un mariage précoce

Au Bangladesh, la loi interdit de se marier avant l’âge de 18 ans. Pourtant, beaucoup d’enfants sont mariés avant car ils ne possèdent pas de certificat de naissance pour prouver leur jeune âge. Découvrez l’histoire de Rubi, 15 ans, qui, grâce à Plan International, a pu utiliser son certificat de naissance comme arme ultime contre son mariage arrangé.

« A l’âge de 15 ans, j’ai réussi à obtenir mon certificat d’études secondaires. J’étais tellement heureuse que je me suis précipitée à la maison pour annoncer la bonne nouvelle à toute ma famille. Mais, à peine arrivée à la maison, j’ai appris que mes parents avaient décidé de me marier.

Je n’ai pas réussi à les convaincre que j’étais trop jeune pour me marier, et je ne savais pas comment faire pour qu’ils renoncent. J’étais désespérée.

Je connaissais l’ONG Plan International car j’étais impliquée dans leurs actions pour les droits des filles, et je leur ai demandé de l’aide : ensemble, nous avons rencontré le président du Conseil local.

Sachant que l’âge légal du mariage au Bangladesh est de 18 ans, Plan International m’a dit d’utiliser mon certificat de naissance pour prouver l’illégalité de ce mariage arrangé.

« Sachant que l’âge légal du mariage au Bangladesh est de 18 ans, Plan International m’a dit d’utiliser mon certificat de naissance pour prouver l’illégalité de ce mariage arrangé. » 

À la suite de cet entretien, le président a rencontré plusieurs fois mes parents pour tenter de les convaincre de renoncer à ce mariage. Au début, ils ne voulaient rien entendre et ont même essayé de modifier l’âge de mon certificat de naissance. Ils voulaient me marier car ils n’avaient pas les moyens de payer mes études.

Le président leur a expliqué qu’ils pouvaient aller en prison s’ils me mariaient avant l’âge légal, et qu’en plus, les conséquences de ce mariage pouvaient être néfastes pour ma santé, ma vie, par exemple en cas de grossesse précoce. Ils ont finalement décidé d’abandonner ce projet.

Aujourd’hui, à 19 ans, j’ai confiance en l’avenir.

J’étudie l’histoire et je voudrais devenir enseignante !

Je continue à militer auprès de Plan International pour sensibiliser les familles à l’importance et au pouvoir des certificats de naissance des enfants. J’ai même pu aller raconter mon histoire en Australie pour témoigner des problèmes que nous rencontrons au Bangladesh face au mariage précoce et au non enregistrement des enfants à la naissance. »

En parrainant un enfant, vous augmentez ses chances d’obtenir un certificat de naissance pour accéder à tous ses droits et vous soutenez nos actions sur le terrain.

Suivez-nous

Sur instagram