.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Après plus de 20 ans de travail au Pakistan, Plan International a cessé ses activités dans le pays, sur ordre du gouvernement pakistanais. Le travail de Plan International au Pakistan a profité directement à 26 millions de personnes dans plus de 29 000 communautés.

Plan International est profondément attristé d’annoncer l’arrêt, à la demande du gouvernement pakistanais, de ses activités au Pakistan après plus de deux décennies dans le pays.

Dans une lettre du 2 octobre 2018, le Ministère de l’intérieur du Pakistan a ordonné à Plan International de mettre fin dans les 60 jours à ses activités dans le pays. La lettre faisait suite à un appel interjeté par l’ONG en décembre 2017 après le rejet de sa demande d’enregistrement par le gouvernement. Aucune raison n’a été fournie.

Plusieurs autres ONG internationales au Pakistan ont également été priées de mettre fin à leurs activités dans le pays.

L’impact sur les enfants

Nous sommes extrêmement préoccupés par l’impact que cela aura sur les communautés, en particulier sur des centaines de milliers d’enfants, que Plan International a soutenu·e·s dans le cadre de son travail de développement. Nous sommes également très attristés par l’impact de cette décision sur notre personnel – dont tous les membres sont Pakistanais.

Plan International a commencé ses opérations au Pakistan en 1997 et soutenait plus de 1,6 million d’enfants à travers le pays par le biais de ses divers programmes. A la veille de sa fermeture, l’organisation comptait plus de 25 000 enfants parrainé·e·s dans le pays, disposait d’un budget de fonctionnement de plus de 8,3 millions d’euros et employait 202 personnes à temps plein.

Nos principales réalisations

Au cours de plus de deux décennies d’activité au Pakistan, Plan International a investi 160 millions d’euros qui ont profité directement à 26 millions de personnes dans plus de 29 000 communautés.

Nos principales réalisations au Pakistan ont été de :

La directive du gouvernement indique que Plan International pourra présenter une nouvelle demande d’enregistrement avec un nouveau protocole d’accord au bout de 6 mois. Les détails sur le processus et le temps que cela prendra sont actuellement indisponibles.

Plan International continuera de s’intéresser vivement au Pakistan, notamment en ce qui concerne les problèmes de développement touchant les populations marginalisées. Nous restons optimistes quant à notre retour au pays un jour afin de pouvoir reprendre notre travail auprès des enfants vulnérables, en particulier des filles.  

Suivez-nous

Sur instagram