.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Depuis le 26 mai, des pluies diluviennes s’abattent sur le Sri Lanka. Plus de 658 490 personnes sont affectées. Parmi elles, 150 000 sont des femmes et des filles en âge de procréer, 7 600 des femmes enceintes et plus de 189 000 des enfants. Plus de 200 personnes ont trouvé la mort dans cette catastrophe. Ce bilan dramatique ne fait que croître de jour en jour. Les rivières de Kalani, Kalu, Gin, Nilwala et Attanagalu débordent, accentuant les inondations déjà présentes au sud du Sri Lanka. Les écoles sont fermées jusqu’à nouvel ordre.

Les pires inondations depuis 2003

Dix jours après les pires inondations depuis 2003, les enfants et leurs familles continuent de se réfugier dans des centres d’évacuation dont les installations d’assainissement sont défectueuses et les approvisionnements limités. Tous ont perdu leurs effets personnels.

L’ONG Plan International intervient en urgence pour venir en aide aux victimes de la catastrophe. Dans 8 des districts impactés, déjà plus de 300 abris de secours ont été installés pour plus de 75 000 personnes. Les enfants restent notre priorité, c’est pourquoi nous nous efforçons d’agir rapidement pour leur survie et leur bien-être, tant physique que psychologique. Dans les zones touchées, Plan International travaille avec l’Autorité nationale de protection de l’enfance afin de leur venir en aide efficacement.

« Nous sommes particulièrement préoccupés par la sécurité et la santé des enfants, en particulier les filles, vivant dans les centres d’évacuation », a déclaré Menake Wijesinghe, Responsable des réponses aux catastrophes et de la résilience chez Plan International Sri Lanka.

Heureusement, nos équipes ont comptabilisé tous les enfants parrainés vivant dans les districts concernés, aucun d’entre eux n’est affecté.

Comment Plan International vient en aide aux victimes

Suivez-nous

Sur instagram