.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Au Burkina Faso, plus de 50 000 filles et garçons parrainé.e.s par Plan International ont bénéficié des campagnes de sensibilisation menées par l’ONG. Ils ont ainsi appris ce qu’est le COVID-19 et surtout comment ils peuvent s’en protéger.
C’est le cas de Kaligueta, 15 ans, parrainée par une marraine française grâce au programme de parrainage de Plan International France.

Des campagnes de sensibilisation pour réduire les risques de propagation

Dans le village de Boussouma, dans la région du Centre-Nord du Burkina Faso, aucun cas de COVID-19 n’a été officiellement confirmé. Le risque de transmission est toutefois très haut, dans une région où vivent des dizaines de milliers de déplacés internes.

L’ONG Plan International concentre donc son attention sur les communautés parrainées de la région, pour leur expliquer ce que représente le COVID-19 et comment ils peuvent s’en protéger. Des séances de sensibilisation sont mises en place dans les villages pour celles et ceux qui souhaitent y assister. Elles sont suivies d’une discussion ouverte sur le sujet et accompagnées d’illustrations sous forme de posters, pour bien expliquer les mesures de précaution et les gestes barrières à effectuer.

Dans la région du Centre-Nord du Burkina Faso, plus de 11 000 enfants parrainés ont ainsi bénéficié des campagnes de sensibilisation de l’ONG Plan International.

Les familles savent désormais comment se transmet le COVID-19 et comment il faut s’en protéger.

A Boussouma, tous les membres de la communauté de Kaligueta ont pu bénéficier des efforts de sensibilisation faits par l’ONG Plan International.
« J’ai vu les volontaires de Plan International dans le village enseigner aux habitant.e.s comment lutter contre la pandémie. Comme mon père est tailleur, il coud des masques pour toute notre famille » explique Kaligueta.

L’exemple de Kaligueta

Kaligueta vient d’assister à une des séances de sensibilisation organisées par l’ONG Plan International. Elle comprend désormais bien mieux ce qu’est le COVID-19 et surtout elle sait quels gestes appliquer pour s’en protéger.
« Je sais que nous devons nous protéger de cette maladie », affirme Kaligueta

Après la séance de sensibilisation, Kaligueta a accepté de discuter avec des membres de l’ONG Plan International.
« Je comprends qu’il est nécessaire de nous protéger du COVID-19. Je dois porter un masque, me laver les mains avec du savon et rester à une distance raisonnable des autres personnes. » résume-t-elle.

Avant de partir, l’équipe de Plan International a montré à Kaligueta et sa mère comment construire un simple dispositif de lavage des mains.
« Il faut un réservoir d’eau, du bois et du fil. En appuyant sur le bois, qui sert de pédale, le réservoir s’ouvre pour faire couler l’eau. » expliquer Kaligueta. Ce dispositif a été mis en place dans la cour de la maison familiale, pour que chacun puisse s’en servir de manière quotidienne.

Suivez-nous

Sur instagram