.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

À 17 ans, Shalini s’est battue pour ne pas être mariée de force. Aujourd’hui, la jeune militante lutte aux côtés de Plan International contre cette pratique pour faire respecter les droits des enfants et s’engage pour l’éducation des filles. À son actif : l’annulation de plus d’une douzaine de mariages d’enfants !

« Je veux inspirer les filles… Je leur dis de s’exprimer… et de faire en sorte que tout le monde les entende ! »

Près d’1 fille sur 2 est mariée avant l’âge de 18 ans en Asie du Sud  

C’est le taux de prévalence le plus élevé au monde.

À 17 ans, Shalini s’est battue pour ne pas être mariée de force et a fait annuler son propre mariage. Depuis, elle a empêché plus d’une douzaine de mariages d’enfants dans sa région de l’Uttar Pradesh en Inde du Nord.

La jeune fille, de 21 ans maintenant, a aidé plus de 2 500 enfants à obtenir un acte de naissance prouvant leur âge pour leur permettre ainsi d’échapper légalement au mariage d’enfants.

Il est essentiel que les filles étudient

Shalini, 21 ans, se bat pour interrompre les mariages d’enfants en Inde

Son travail de jeune bénévole et militante depuis 2010 avec Plan International, lui a permis d’être reconnue en tant que défenseuse des droits des jeunes par le gouvernement de sa région. Elle a aussi obtenu le prix de « championne de la jeunesse » de Plan International en Inde.

« À mesure que la société progresse, il est essentiel que les filles étudient. Si elles ne sont pas scolarisées, elles ne peuvent pas travailler et elles dépendront toujours des autres. Une fille instruite peut être indépendante. Elle peut prendre ses propres décisions et faire les choses pour elle-même », explique Shalini.

Pour Shalini, la solution pour mettre fin aux inégalités réside dans l’éducation. Il faut sensibiliser les populations aux problèmes de protection des enfants tels que :

Sensibiliser les parents à l’importance de l’éducation des filles 

« Elle fait un travail louable, non seulement ici, mais aussi dans les communautés voisines, ce qui a conduit au développement de notre village. Mais aussi, celui de notre communauté dans les domaines de la santé, des services sociaux et du mariage d’enfants. Nous sommes très fiers d’elle », confie Anupam Singh, responsable du village, à propos de Shalini. 

Shalini soutient sa famille et travaille comme tutrice. Elle a aidé 25 enfants à s’inscrire à l’école.
Dans sa communauté, elle les encourage tous et toutes à être très assidu·e·s à l’école, elle sensibilise leurs parents à l’importance de l’éducation et elle incite les filles à suivre des études supérieures.

« Je veux inspirer les filles qui pensent qu’elles n’atteindront jamais leurs objectifs. Je leur dis que si elles souhaitent réaliser leurs rêves, elles doivent d’abord pouvoir s’exprimer et faire en sorte que tout le monde les entende ! », s’exclame Shalini. 

 

Suivez-nous

Sur instagram