.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

L’ONG Plan International appelle le gouvernement du Soudan du Sud à enquêter sur la vente aux enchères et le mariage précoce sur Facebook d’une fille de 17 ans.

une fille de 17 ans vendue en mariage sur Facebook

Une « vente aux enchères » a été organisée sur Facebook, le 25 octobre 2018, pour faciliter le mariage précoce d’une jeune fille de 17 ans au Soudan du Sud.

En échange de sa fille, le père aurait reçu 500 vaches, deux voitures de luxe, 10 000 dollars, deux vélos, un bateau et quelques téléphones portables.
Elle a été mariée au plus offrant lors d’une cérémonie le 3 novembre dernier dans l’État des Lacs, au centre du pays.

Cinq hommes ont participé à cette vente, certains seraient des officiers du gouvernement

Selon l’Unicef, 52% des filles au Soudan du Sud sont mariées avant l’âge de 18 ans bien que ce soit illégal dans le pays. 

Un usage barbare de la technologie 

« Cette utilisation terrible de la technologie rappelle les marchés d’esclaves d’un autre temps. Qu’une fille puisse être vendue en mariage, aujourd’hui, sur l’un des plus grands réseaux sociaux du monde est inconcevable.

Même s’il est courant que les dots soient utilisées dans les mariages au Soudan du Sud, rien n’excuse la façon dont cette fille – qui est encore une enfant – a été traitée, tel un simple objet vendu au plus offrant.

Plan International appelle le gouvernement sud-soudanais à enquêter et à suspendre tout responsable ayant pris part à cette vente aux enchères.

Nous encourageons toutes les filles qui se trouvent dans des situations similaires, de mariages précoces et forcés, à les signaler à la police », déclare George Otim, directeur de Plan International au Soudan du Sud. 

Les conséquences du mariage d’enfants

52% des filles au Soudan du Sud sont mariées avant l’âge de 18 ans

« Le mariage d’enfants demeure une grave violation des droits humains et une forme de violence à l’égard des filles mettant en péril leur survie, leur santé, leur éducation, leur développement et leur bien-être. 

Les filles victimes de mariage précoce sont isolées socialement – sans leur famille et leurs amis ou autres sources de soutien. 
Elles courent un risque élevé de grossesse précoce avec de lourdes conséquences allant jusqu’à entrainer leur mort

L’article 17 de la constitution transitoire de la République du Soudan du Sud garantit aux femmes et aux filles le droit de consentir au mariage

Il définit également un enfant comme toute personne âgée de moins de 18 ans et stipule que l’intérêt supérieur de l’enfant sera protégé pour tout ce qui concerne sa vie et que l’enfant ne devra pas être soumis à des pratiques d’exploitation ni à des abus », ajoute George Otim.

L’ONG Plan International appelle à l’application intégrale et efficace de cette loi. 

Suivez-nous

Sur instagram