.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Au Kenya, Diana, 21 ans, est impliquée dans le projet Girls Advocacy Alliance de l’ONG Plan International. Elle a perdu son emploi au début de l’épidémie de COVID-19, mais Plan International a pu lui venir en aide dans le cadre de son projet de soutien aux jeunes mères isolées.

aider jeunes meres covid plan international

Au Kenya, Diana est tombée enceinte juste après avoir terminé ses études secondaires. Elle a rencontré un homme qui lui a promis de prendre bien soin d’elle. « Je pensais qu’il m’aimait sincèrement. Mais non, il m’utilisait pour satisfaire ses plaisirs sexuels.

Les choses ont brusquement changé quand je lui ai annoncé que j’étais enceinte. Il a refusé d’assumer sa responsabilité et a disparu. Je suis restée seule sans savoir quoi faire », confie-t-elle.

Si la situation perdure, qu’allons-nous devenir ?

« Je m’inquiète pour ma fille. »

Diana a dû retourner chez ses parents où elle vit maintenant avec sa petite fille de 6 mois. Mais, ne disposant d’aucun revenu, elle a du mal à subvenir à ses besoins et à ceux de son bébé.

« Avant la crise, je travaillais comme vendeuse dans un centre commercial, mais j’ai perdu mon emploi à cause du COVID-19 et maintenant je reste toute la journée à la maison. Autour de moi, les gens sont très anxieux et parfois désespérés. 

Je m’inquiète pour ma fille. Je vis actuellement grâce à mes petites économies mais, si la situation perdure, je ne sais pas ce que nous allons devenir. »

Plan International nous fournit des produits de base

« Toutes les jeunes femmes apprécient énormément ces kits. »

Comme 50 autres jeunes mères, Diana a reçu un kit sanitaire, de Plan international au Kenya et de la fondation Inua Dada, pour l’aider à traverser cette période difficile. Chaque kit contenait des serviettes hygiéniques, des couches, de la farine, de l’huile de cuisson, du savon, des masques et du papier toilette. 

« Toutes les jeunes femmes apprécient énormément ces kits car depuis la pandémie, nous n’avions plus accès aux serviettes hygiéniques et aux couches, fournies par les écoles avant qu’elles ne soient fermées. »

Un soutien psychosocial et matériel aux jeunes femmes

Diana est membre du projet Girls Advocacy Alliance de l’ONG Plan International qui vise à mettre fin au mariage des enfants et à l’exploitation économique des filles et des jeunes femmes. 
Depuis le début de la pandémie, le projet fournit un soutien psychosocial aux filles touchées par la crise et essaie de garantir aux jeunes mères et aux femmes un accès à des kits d’higyène gratuits et à des installations sanitaires sûres.  

« Notre réponse au COVID-19 dans les zones rurales vulnérables vise à donner une autonomie socio-économique à celles qui ont peu ou pas de ressources pour répondre à leurs besoins quotidiens pendant cette période où les emplois sont rares », explique Nancy Okoth, chef de projet Girls Advocacy Alliance de Plan International.

Ensemble, nous avons le pouvoir de limiter les conséquences de cette crise et de protéger les plus fragiles.

Suivez-nous

Sur instagram