La radio : vecteur de dialogue, de tolérance et de paix, tel est le thème sous lequel est placée cette 8ème édition de la Journée mondiale de la radio ce 13 février. La radio est un formidable moyen de communication pour porter la voix des enfants. Consciente du pouvoir que la radio peut incarner pour les enfants, Plan International met en œuvre des projets médias pour les enfants et les jeunes depuis 1995.

Découvrez le top 5 des actions que nous menons grâce à la radio, à travers les témoignages d’enfants venus des quatre coins du monde.

1. Mariama – Continuer à étudier pendant Ebola  

« Le virus Ebola a beaucoup affecté notre communauté, surtout nous, les filles, qui ne sommes plus scolarisées pour la plupart d’entre nous. » Mariama, 14 ans

En  Sierra Leone, les écoles et les universités ont dû fermer lors de l’épidémie du virus Ebola pour éviter sa propagation. Les enfants et jeunes restaient en quarantaine chez eux. C’est pourquoi, Plan International a mis en place avec l’UNICEF et d’autres partenaires, un programme radio d’urgence appelé « L’école dans la radio. » Depuis, 41 émissions ont vu le jour, animées par des enseignants, grâce auxquelles des centaines d’enfants comme Mariama peuvent continuer leur scolarité et s’occuper pendant la journée, en attendant que les écoles rouvrent.

2. Ashok – Donner la parole aux enfants pour défendre leurs droits 

À l’ouest du Népal, là où pas ou peu de moyens de communication sont accessibles, un groupe de jeunes a désormais la possibilité grâce à Plan International d’animer une émission radio hebdomadaire appelée « Yuwa Serofero » (Les jeunes en périphérie).

Cette émission permet notamment de sensibiliser les jeunes au mariage forcé et aux effets nocifs de l’addiction aux drogues et au tabac.

Ashok, 27 ans, reporter de l’émission, explique : « Avec l’aide de Plan International, nous avons développé un code de conduite empêchant les mariages d’enfants dans notre communauté ; nous encourageons également les jeunes à prendre la parole, à défendre leurs droits et à participer aux processus de prises de décisions au niveau local. »

Outil efficace, concret et ludique, la radio permet aux enfants de diffuser une information qu’ils ont eux-mêmes préparée. Ils créent des supports efficaces de sensibilisation et de formation pour d’autres enfants et parviennent à faire évoluer les mentalités de leurs parents, des autorités et des gouvernements.

3. Dalia – Protéger les enfants en cas de catastrophe naturelle 

« Grâce à la radio, nous sommes immédiatement informés en cas de catastrophe naturelle. » 

Dalia 19 ans et originaire du Nicaragua, fait partie du projet de réduction des risques de catastrophes mis en place par Plan International dans le pays. Elle anime une émission radio qui prévient les populations de l’arrivée d’un tsunami, d’un tremblement de terre ou d’un glissement de terrain : « dans ma communauté, tout le monde a une radio à la maison. C’est le meilleur moyen d’informer et d’être informé instantanément d’une catastrophe dans la région ou dans le pays. »

« Le projet de Plan International m’a vraiment aidé dans la vie : il m’a permis d’apprendre à créer des vidéos et des interviews radios, à éduquer la population sur les risques des catastrophes naturelles, à les prévenir, mais aussi à mieux communiquer dans ces moments-là. »  

4. Brisa – Libérer le pouvoir des filles  

Brisa est une indigène de la communauté Miskito, peuple très pauvre du nord du Nicaragua. Découvrez comment elle se bat quotidiennement contre les violences faites aux filles de sa communauté et défend leurs droits grâce à la radio.

Son conseil aux jeunes filles ? « Exprime-toi et n’abandonne jamais ta scolarité et tes rêves ! »

5. Luxmi – Aider les filles à se former à un métier 

« La radio a changé ma vie. »

Luxmi, 24 ans, est originaire d’un petit village indien. Après avoir été sélectionnée pour participer à un programme de formation aux médias, elle a réussi à trouver sa voix grâce à une initiative dirigée par Plan International. Depuis, elle a appris à développer des scripts sur les droits de l’enfant et à enregistrer des messages dans un studio, avant de créer son propre media pour sensibiliser sa communauté à l’importance des droits de l’enfant. 

De l’Uttarakhand au Rajasthan, en passant par le Bihar, l’Uttar Pradesh et Delhi, Luxmi tient ses propres séances de formation. Elle a également mis au point un programme de formation à la radio pour aider les autres à enseigner à leur tour. « Le programme de formation de Plan International a changé ma vie et m’a inspirée pour écrire sur mon quotidien, ce qui m’aide à créer de meilleurs textes radiophoniques et à partager mes compétences avec d’autres », explique Luxmi. 

 

Suivez-nous

Sur instagram