.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Au Rajasthan, dans le nord de l’Inde, 1 enfant sur 5 est malnutri. La situation est alarmante ! D’autant plus que les conséquences de la malnutrition ne sont souvent visibles que lorsqu’il est trop tard pour agir ! Shusma, mère de deux enfants, nous raconte comment l’ONG Plan International l’a aidée à sauver ses filles de la malnutrition.

La malnutrition se propage de génération en génération 

Une des principales raisons de la malnutrition des enfants en Inde est que leur mère, elle aussi, est malnutrie. C’est le cas d’1 femme sur 5 dans le pays. Les femmes qui souffrent de malnutrition ou tombent enceintes trop jeunes ont plus de risques de mettre au monde un enfant trop maigre ou trop faible.

Une femme qui n’est pas allée à l’école ou qui n’a pas son mot à dire dans sa famille a aussi des difficultés à assurer les besoins nutritionnels de son enfant, même s’il y a assez de nourriture dans le foyer. 
Les quartiers qui ont la plus haute proportion de femmes illettrées ou mariées de force trop jeunes sont aussi ceux où le taux de malnutrition chez les enfants est le plus fort. 

« Chaque mère veut que ses enfants soient en bonne santé et heureux. Chacune rêve de les voir jouer, apprendre et grandir. Mais, cela restait un rêve pour moi. Je ne savais ni comment ni de quoi nourrir mes filles, elles ont grandi sans avoir de forces. Elles se fatiguent trop vite et sont incapables de se concentrer », confie Sushma, mère de deux enfants.

« Je ne savais ni comment ni de quoi nourrir mes filles, elles ont grandi sans avoir de forces. »

Pour lutter contre la malnutrition, Plan International et ses partenaires* ont lancé un projet dans les régions de Bikaner et Udaipur, soit 70 villages. 
L’objectif est d’améliorer la santé des enfants à travers une approche complète : soins, accès à l’eau potable, hygiène, assainissement et alimentation appropriée à leurs besoins.  

Nous luttons contre la malnutrition grâce à une application mobile

Nous avons formé 93 agents communautaires à la nutrition, ils sont appelés « Balsakhi ». Nous avons développé une application mobile pour les aider à mieux comprendre les informations concernant les patient·e·s mais aussi, pour que nous puissions mieux gérer le projet visant à améliore la santé des enfants. 
L’application enregistre des informations sur l’alimentation et la santé des femmes enceintes et des enfants de moins de 5 ans. Elle donne ensuite des conseils.  

Nous aidons les communautés à avoir de meilleurs pratiques nutritionnelles pour leurs enfants et nous soutenons des centres de santé qui accompagnent les parents et les enfants souffrant de malnutrition. 

« L’agente Balsakhi de mon village m’a encouragée à amener mes enfants au centre de santé. Elle est venue me rendre visite et voir mon foyer. Elle m’a donné des informations importantes pour mieux prendre soin de mes enfants et leur donner des aliments appropriés à leurs besoins », raconte Shusma. 

Des avancées considérables déjà constatées

J’ai suivi tous les conseils et mes filles se portent mieux. Mon rêve s’est réalisé ! 

Ce projet a considérablement améliorer la santé et la nutrition des enfants. Principalement grâce à une approche par les besoins alimentaires des enfants selon leur âge, par les comportements et par la mise en place de centre d’aide. 
Au Rajasthan, la prévalence de malnutrition sévère a diminué, passant de 3,23 % en 2015 à 1,31 % en 2017.

« J’ai suivi tous les conseils et mes filles se portent mieux. Elles sont maintenant très actives. Je suis heureuse car mon rêve s’est réalisé ! », conclut Sushma, avec un large sourire qui éclaire son visage. 

*le projet est soutenu par le Ministère des affaires étrangères japonais  

 

Suivez-nous

Sur instagram