.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col
.col

Témoignage d’Hugues Scalbert, membre du cabinet GIDE

Hugues Scalbert revient pour nous sur le partenariat entre Gide et Plan International France et plus particulièrement sur les projets soutenus par l’entreprise.

POUVEZ-VOUS NOUS DÉCRIRE VOTRE CABINET ?

Gide est un cabinet d’avocats d’affaires international fondé à Paris en 1920. Nous comptons aujourd’hui 14 bureaux dans le monde, avec 600 avocats de 35 nationalités différentes, reconnus parmi les meilleurs spécialistes de chacune des branches du droit national et international de la finance et des affaires. 
Nous sommes convaincus que le droit est un élément structurant de notre monde, permettant une adaptation optimale aux multiples évolutions économiques et sociales en cours. Nous cultivons ainsi une posture d’ouverture, d’engagement et d’exigence qui nous permet d’accompagner nos clients avec pragmatisme et innovation sur leurs grands enjeux juridiques.

COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT PLAN INTERNATIONAL FRANCE ?

Tout simplement parce que Plan International France est une ONG très connue !

DEPUIS QUAND SOUTENEZ-VOUS PLAN INTERNATIONAL FRANCE ?

Nous soutenons Plan International France depuis le lancement de notre programme Pro Bono, en 2011.

POURQUOI AVEZ-VOUS CHOISI DE VOUS ENGAGER AVEC NOUS ? QUELLES ONT ÉTÉ VOS MOTIVATIONS ?

Lorsque nous avons lancé notre programme Pro Bono, nous avons décidé de soutenir des associations ou des projets qui répondaient à l’un (ou plusieurs) des trois piliers suivants : l’accès à l’éducation, l’accès au droit et à la justice, et l’aide envers les plus démunis. Par ailleurs, étant un cabinet international, il nous est apparu important de soutenir une structure mettant en place des projets à l’international, notamment dans les pays où nous sommes implantés. En effet, notre souhait était, et est toujours, de pouvoir proposer non seulement une aide financière à un projet ou à une association, mais également une aide juridique gratuite proposée par nos avocats sur place, dans une certaine limite de temps. Plan International France cochait toutes les cases !

DE QUELLE MANIÈRE AVEZ-VOUS PROCÉDÉ POUR SOUTENIR PLAN INTERNATIONAL FRANCE ?

Nous nous sommes tout d’abord rencontrés pour présenter notre programme Pro Bono, et pour écouter Plan International France sur ses projets en cours et ceux qui pourraient nous intéresser. Nous avons rapidement décidé de soutenir un premier projet au Vietnam, encadré par une convention de mécénat financier. Nos collaborateurs au Vietnam, et à Paris d’ailleurs, ont pu donner de leur temps sur certaines questions juridiques, également encadrées par une convention de mécénat de compétences. Par la suite, nous avons organisé des expositions temporaires sur les projets soutenus, fait passer l’information sur nos sites internet, intranet et rapports RSE, et avons couru La Parisienne en faveur de l’ONG en 2013, levant à l’occasion plus de 6 000 euros pour le programme Because I Am A Girl. Nous avons également effectué pour Plan International (France et Vietnam) plus de 350 heures de mécénat de compétences depuis le début de notre mécénat, dont tout particulièrement une étude approfondie concernant leur changement de statut juridique, pour passer d’une association loi 1901 à une fondation reconnue d’utilité publique.

POURQUOI AVOIR CHOISI DE SOUTENIR NOTRE PROJET DE SANTÉ MATERNELLE ET INFANTILE AU TOGO, PUIS NOTRE PROJET DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN CHINE ?

Comme indiqué ci-dessus, nous étions à la recherche d’un projet répondant à plusieurs objectifs : d’une part, il devait être en accord avec les statuts de notre fonds de dotation (c’est-à-dire, répondre à un besoin d’accès à l’éducation, accès au droit et à la justice, ou aide envers les plus démunis), et d’autre part, nous souhaitions que le pays d’implantation du projet ait du sens par rapport à nos propres implantations ou notre activité. Etant présents en Afrique, nous avons décidé de soutenir ce projet de protection maternelle et infantile au Togo, et y avons renouvelé notre soutien plusieurs fois jusqu’à la fin programmée du projet. Nous soutenons à présent un projet de formation professionnelle en Chine pour deux raisons : premièrement, il s’agit d’un soutien à l’éducation, l’axe fort que nous développons ces dernières années au sein de la Commission Pro Bono, et deuxièmement, nous sommes implantés dans ce pays, ce qui offre la possibilité à nos avocats présents en Chine de s’impliquer en faveur de l’association par un mécénat de compétences. 

QUELLE IMAGE ONT LES COLLABORATEURS GIDE DE PLAN INTERNATIONAL FRANCE ? SELON VOUS ET VOS COLLABORATEURS, QUELLES SONT NOS FORCES ?

L’image de Plan International France en interne est très bonne, nous n’avons jamais de problèmes pour trouver des volontaires pour répondre à leurs questions juridiques. Les qualités de Plan International France ? Leur grand professionnalisme, leur enthousiasme, et leur disponibilité !

LE PETIT MOT DE LA FIN ?

Nous sommes vraiment ravis de soutenir Plan International France dans ses projets, et de contribuer, à notre niveau, à leur succès !

Suivez-nous

Sur instagram