Déployé au nord du Bénin par Plan International France le programme AGIR entend lutter jusque fin 2023, contre le décrochage scolaire par de meilleures conditions d’accueil, une formation plus qualitative des enseignant∙e∙s et un suivi scolaire plus poussé des enfants de 6 à 11 ans, en particulier les filles.

LE PROGRAMME AGIR DE PLAN INTERNATIONAL FRANCE

Alors que les autorités béninoises sont engagées dans un vaste plan d’amélioration du système éducatif, le programme AGIR vient appuyer leurs efforts dans l’une des régions les plus pauvres du pays, où 55% des filles et 48% des garçons ne vont pas à l’école.

Depuis 2020, ce programme favorise l’accès et le maintien à l’école pour les enfants de 6 à 11 ans afin qu’ils obtiennent leur Certificat d’Etude Primaire (CEP).

Pour atteindre cet objectif, l’ONG Plan International France travaille en collaboration avec les populations locales sur les quatre axes prioritaires de l’éducation : l’accès à l’école, le maintien à l’école, la qualité des enseignements et la gouvernance des écoles. 

DES PREMIERS CONSTATS… 

Après un an de mise en œuvre, le programme enregistre déjà des résultats sans appel. Les équipes observent une baisse de 2,5% du taux d’abandon scolaire, avec une plus forte fréquentation des filles. Le corps enseignant a fait évoluer ses pratiques pédagogiques. Grâce à des ateliers de concertation des acteur∙ices impliqué∙e∙s, une gouvernance collaborative a vu le jour.

Avant l’intervention du programme AGIR au Bénin, les taux d’abandon dans la commune de Pehunco étaient de 18,83% en 2018-2019 puis 21,2% en 2019-2020 (données recueillies à la Circonscription Scolaire de Pehunco). Suite à la mise en place du programme de l’ONG Plan International France le taux d’abandon à la fin de l’année scolaire 2020-2021 est tombé à 9,01% pour les filles et 9,44% pour les garçons, soit une réduction de plus de 50%. 

L’efficacité de ce programme s’explique par la mise en place de système de tutorat avec des animateurs mieux formés, la création de groupes d’étude dans les villages ainsi que du soutien scolaire pour les élèves en difficulté. Jonas Djabi, animateur à l’école de Pehunco nous dit : « Je suis très fier de ces résultats qui montrent la pertinence des activités du projet. Chaque jour j’apprends d’avantage et je me forme assez pour apporter mon appui aux communautés. » 

Environ 50% des écoles bénéficiaires du projet AGIR ont un taux de réussite au CEP dépassant 80%. 

… TRES ENCOURAGEANTS POUR L’AVENIR 

Ce succès est également dû à la prise de conscience des parents, concernant leur rôle à jouer dans la scolarisation de leurs enfants. TOROU Karami, président de l’association des parents d’élèves le confirme : « Nous ne savions pas le rôle que nous devions jouer auprès du directeur de l’école et nous faisions simplement ce qu’il nous demandait. Avec le projet AGIR-Bénin, les choses ont changé. Nous sommes maintenant formés sur notre rôle dans la gestion des écoles, la gestion financière, la mobilisation sociale et la prise d’initiatives. ».

Dans une seconde école, bénéficiaire du programme depuis 2020, le taux de réussite des élèves au CEP a atteint les 100%, ce qui est une première depuis la création de l’établissement en 1970. 

J’ai commencé par bien lire et écrire j’ai réussi mon examen de CEP et je n’ai plus peur d’aller à l’école.

Matchou Zéliatou, directrice de l’école primaire publique de Tonri, qouligne que les kits scolaires dotés de lampes photovoltaïques ont permis de mettre en place des cours de soutien le soir. Cela a également permis aux élèves n’ayant pas l’électricité chez eux de pouvoir plus facilement faire leurs devoirs et augmenter leurs chances de réussites. Elle ajoute « Pour l’année 2021/2021, avec les divers renforcements des enseignants et élèves donnés par le projet AGIR, mon école a obtenu un taux de réussite de 100% au CEP, une première depuis sa création en 1970. »

Pour Madeleine, 11 ans, le projet AGIR « a éclairé notre école et mis à sa disposition des lampes portatives que nous amenons dans notre village pour étudier les soirs en groupe. Je révise régulièrement mes leçons et j’obtiens de l’appui de la part de mes camarades pour m’améliorer en mathématique. Avec ces appuis, j’ai commencé par bien lire et écrire j’ai réussi mon examen de CEP et je n’ai plus peur d’aller à l’école. J’ai hâte que l’école commence cette année pour m’améliorer d’avantage et devenir la tutrice d’une autre fille ». 

 

 

 

Suivez-nous

Sur instagram